SENTINELLE CHRETIENNE

Bienvenue sur mon blog: Homme 76 ans Retraité, Chrétien Évangélique, poète et écrivain publie sur blogs, n’aime pas la polémique ni la vulgarité, aime beaucoup les bonnes fructueuses échanges d’opinions. J’ai besoin de vos commentaires d’encouragement.

 

La porte de la Grâce de Dieu‏, du Ciel 9 décembre, 2017

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 12:01

40-Firenze_GU

« Où est le chemin vers le séjour de la lumière ? » (Job 38. 19) Jésus dit : « Moi, je suis la porte : si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé » (Jean 10. 9)

Le séjour de la Lumière, c’est le Ciel, la Maison du Père, un lieu de bonheur absolu et infini où se trouve Jésus-Christ, le Sauveur, entouré d’une multitude d’anges. Qui ne voudrait pas y aller ? Mais, où est la porte du Ciel ? Il n’y en a qu’une et elle est étroite (Matthieu 7. 13), et on la franchit un par un, c’est la porte de la grâce. Des parents chrétiens ne peuvent pas faire entrer leur enfant avec eux au Ciel. Ils peuvent lui montrer le Chemin du Ciel, prié pour lui, mais l’accès du Ciel reste personnel.
Pour entrer au Ciel, au Paradis, il faut une seule et unique clef qui ouvre la porte. Les êtres humains, au cours des âges, en ont forgé des centaines et elles ont des noms bien connus : des bonnes œuvres, des pèlerinages, des souffrances qu’on s’impose, des sacrifices divers et même le don de sa vie, etc. … Toutes ces clefs n’ouvrent pas la porte du Ciel. Une seule clef peut le faire, c’est la clef de la foi personnelle en Jésus Christ. « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé » (Actes 16. 31). « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3. 16). « C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Éphésiens 2. 8).

« En effet, la Grâce de Dieu s’est révélée comme une source de salut pour tous les hommes » (Tite 2. 11). Ce verset veut-il dire que tous les êtres humains seront sauvés ? Hélas non ! Car la Bible nous enseigne clairement que seuls les êtres humains qui se repentent de tous leurs péchés, qui croient et se confient en Jésus-Christ sont sauvés dès maintenant de leurs péchés et de la mort éternelle. Oui, la Grâce de Dieu est source de Salut et non nos œuvres. La Grâce de Dieu et la foi du pécheur sont les seuls éléments indispensables au Salut. Les œuvres ne peuvent engendrer le salut, car « ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2. 9).
Pourquoi les êtres humains ont-ils besoin d’être sauvés ? C’est parce qu’ils sont tous des pécheurs plongés dans les ténèbres de la mort ; et à cause de leur état de péché, sans Jésus dans leur vie, ils sont séparés du seul vrai Dieu trois fois Saint qui est notre Créateur et sont privés de Sa gloire
(Romains 3 : 23).

Mais, ô quel bonheur ! Dieu, qui est Amour, est prêt à faire grâce à tout  pécheur qui se repent de tous ses péchés et qui place sa confiance en Jésus-Christ, mort pour lui sur la croix et ressuscité. Voilà le salut accessible à tous les êtres humains par la grâce de Dieu. Le vrai bonheur, selon la Bible, ne dépend pas de nos richesses ou de notre bonne réputation, mais de notre relation vivante et personnelle avec Dieu notre Créateur qui nous accueille comme ses enfants.

Dieu nous a ouvert la porte du Ciel, de sa Grâce, en acceptant que son Fils Jésus vienne sur la terre pour porter le châtiment que méritaient tous nos péchés. Dieu fait grâce à tous ceux qui s’approchent de Lui en se confiant dans le sacrifice parfait de Jésus-Christ sur la croix. C’est cela entrér par Jésus, qui est Lui-même “la Porte” du Ciel, du Paradis.

 

 

Les bienfaits du sang précieux de Jésus

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 11:29

Jesus2

Le précieux sang versé sur la croix par notre divin Sauveur Jésus-Christ a au moins 7 résultats bénis pour les enfants de Dieu. A ceux-là sont liés 7 titres glorieux de Jésus-Christ, ainsi que nous le verrons ci-après :

1. « En Lui (Jésus) nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés » (Colossiens 1 : 14). Quel bonheur de savoir que nous sommes pardonnés de tous nos péchés, justifiés par l’œuvre impérissable de Jésus qui s’est donné pour nous à la croix de Golgotha. Dans cette perspective, Jésus est NOTRE SAUVEUR et nous pouvons-nous réjouir de ce « qu’il n’y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Lui » (Romains 8 : 1).

2. « Celui qui nous aime et nous a lavés de nos péchés dans son sang » (Apocalypse 1 : 5). « Par ses meurtrissures nous sommes guéris » (Esaie 53 : 5). L’âme humaine, atteinte par le péché, est si gravement malade que dans la pensée du seul vrai Dieu trois fois Saint, elle est déjà morte spirituellement. En vertu toutefois du sang de Jésus versé à la croix du Calvaire, elle peut être éternellement régénérée, guérie et sauvée. C’est la Nouvelle Naissance. Dans ce sens, Jésus est le GRAND MÉDECIN envoyé de Dieu et son œuvre parfaite, accomplie sur la croix, est le remède divin pour l’humanité atteinte de la maladie mortelle du péché ; oui le sang de Jésus est le remède pour quiconque place sa confiance en Jésus.

3. « Vous avez été rachetés de votre vaine conduite… par le sang précieux de Christ » (1 Pierre 1 : 18-19). « Tu as racheté pour Dieu, par ton sang, de toute tribu, et langue, et peuple, et nation » (Apocalypse 5 : 9). L’être humain pécheur est esclave de Satan, captif de ses passions. Il a fallu les souffrances, la mort et la résurrection de Jésus-Christ, le Fils éternel de Dieu, pour que la parfaite Justice de Dieu soit satisfaite à l’égard de quiconque croit et place sa confiance en Jésus. Le prix énorme de notre rachat a été payé entièrement. Jésus-Christ a bu la coupe de douleur et de la malédiction (Matthieu 26 : 39), et maintenant Il nous offre la coupe de la délivrance et de la bénédiction (1 Corinthiens 10 : 16). Cela nous fait savoir que Jésus est NOTRE RÉDEMPTEUR.

4. Jésus dit : « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi et moi en lui » (Jean 6 : 56). Il faut – « manger et boire » -, c’est-à dire s’approprier personnellement Jésus-Christ et son œuvre parfaite à la croix, de telle sorte qu’ils fassent vraiment partie de nous-mêmes. Lors de l’institution de la Pâque, dans Exode 12, le verbe « manger » est répété 7 fois en rapport avec l’agneau qui devait être sacrifié. La foi qui sauve n’est pas seulement une conviction intellectuelle, mais une adhésion totale de l’être entier. Dans la communion de Jésus-Christ « L’AGNEAU DE DIEU qui ôte le péché du monde » (Jean 1 : 29), nous recevons vie et forces spirituelles. Ainsi, chaque enfant de Dieu, c’est-à-dire l’homme nouveau créé en Jésus-Christ, peut croître et se fortifier en Lui.

5. « Nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu » (Hébreux 4 : 14). « Nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus-Christ, son Fils, nous purifie de tout péché » (1 Jean 1 : 7). « Si quelqu’un a péché, nous avons un Avocat auprès du Père, Jésus- Christ » (1 Jean 2 : 1). N’est-il pas merveilleux de savoir que Christ est mort aussi pour nos péchés et qu’Il est ressuscité ! Il est maintenant notre SOUVERAIN SACRIFICATEUR et notre AVOCAT auprès du Père et Il plaide pour nous, alors que Satan nous accuse. Nous savons toutefois que c’est le Seigneur Jésus qui a le dernier mot, car Il a accompli l’expiation de nos fautes à la pleine satisfaction de Dieu.

6. « L’accusateur des frères (Satan) a été précipité, et eux l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et de la parole de leur témoignage » (Apocalypse 12 : 11). Il y a victoire pour tout enfant de Dieu qui se met à l’abri du sang précieux de Jésus et témoigne ardemment de Lui, même si cela implique difficultés ou persécutions. Emparons-nous donc de la Victoire remportée à la croix par Christ sur toutes les puissances des ténèbres. Dans cette perspective, Jésus est le ROI des rois et le SEIGNEUR des seigneurs.

7. « Ayant donc frères, une pleine liberté pour entrer dans les lieux saints par le sang de Jésus, par le chemin nouveau et vivant qu’il nous a consacré à travers le voile » (Hébreux 10 : 19). Oh ! Merveille de l’Amour divin qui nous réconcilie avec Dieu le Père et nous donne un accès direct jusqu’à Lui en vertu du sang versé de Christ. Jésus dit : « Le Père m’aime, c’est que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même » (Jean 10 : 17). Nul ne pouvait Lui prendre sa vie, mais Jésus l’a donnée librement. Le Fils de Dieu qui est Lui-même LA VIE mourut sur une croix et ressuscita pour rassembler en un seul corps les enfants de Dieu dispersés dans le monde. Nous sommes appelés désormais à porter du fruit à sa gloire. Si Dieu a donné son Fils unique pour nous sauver (Jean 3 : 16), nous sommes exhortés par la Parole de Dieu à donner maintenant notre vie pour nos frères dans la foi (1 Jean 3 : 16).

 

 

La pitié et la compassion: l’Esprit de Dieu à l’œuvre. 8 décembre, 2017

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 15:22

coeuraasw117.jpg

Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands? Il répondit: C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui. Et Jésus lui dit: Va, et toi fais de même. Luc 10:36, 37. 

Lorsque le Christ habite dans le cœur, il n’est pas possible de manquer d’amour. Si nous aimons Dieu, parce qu’il nous a aimé le premier; nous aimerons tous ceux pour qui le Christ est mort. Nous ne pouvons entrer en contact avec la divinité sans entrer aussi en contact avec l’humanité; car en celui qui est assis sur le trône de l’univers, la divinité et l’humanité sont associées. En relation avec le Christ, nous sommes reliés à nos compagnons humains par les anneaux d’or de la chaîne de l’amour. Alors la pitié et la compassion du Christ seront manifestes dans notre vie. Nous n’attendrons pas que les nécessiteux et les infortunés nous soient présentés. Nous n’aurons pas besoin d’être suppliés pour ressentir le malheur des autres. Il sera pour nous aussi naturel d’aider les nécessiteux et ceux qui souffrent que ce l’était pour le Christ de faire le bien. 

Partout où se manifeste un mouvement d’amour et de sympathie, partout où le cœur s’élargit pour bénir et élever les autres, se révèle l’action du Saint-Esprit de Dieu. Dans les profondeurs du paganisme, des hommes qui n’avaient aucune connaissance de la loi écrite de Dieu, qui n’avaient jamais entendu parler du nom du Christ; ont été bons envers leurs serviteurs, les protégeant au risque de leurs propres vies. Leurs actes montrent l’action d’une puissance divine. Le Saint-Esprit a implanté la grâce du Christ dans le cœur du sauvage, éveillant des sympathies contraires à sa nature, contraires à son éducation. La “lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme” (Jean 1:9), brille dans son âme; et cette lumière, si elle est prise en compte, guidera ses pas vers le royaume de Dieu. 

La gloire des cieux consiste à relever le déchu, à encourager l’affligé. Et partout où le Christ demeure dans les cœurs des hommes, il sera révélé de la même manière. Partout où il agit, la religion du Christ sera une bénédiction. Partout où il œuvre, se répand la lumière.

Aucune distinction de nationalité, de race ou de caste n’est reconnue par Dieu. Il est le créateur de toute l’humanité. Tous les hommes forment une famille par création, et tous en forment une par rédemption.

 

 

Dans les moments de désespoir demandez secours

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 15:02

untitledjesusressuscit.bmp

Demandez et l’on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvrira à celui qui frappe. Matthieu 7:7, 8.

Venez, cherchez et trouvez. Le réservoir de la puissance est accessible, plein et gratuit. Approchez-vous avec des cœurs humbles, n’imaginant pas qu’il faille accomplir quelque bonne œuvre pour mériter la faveur de Dieu, ou pensant que vous deviez vous améliorez avant de pouvoir vous approcher du Christ. Vous ne pourrez jamais faire quoique ce soit qui puisse améliorer votre condition. Au nom de Jésus, approchez-vous avec une entière assurance dans la foi, parce que vous êtes pécheur; car le Christ a déclaré: “Je ne suis pas venu appeler des justes à la repentance, mais des pécheurs.” Matthieu 9:13 (KJV). Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Vous êtes invités à demander, à chercher, à frapper à la porte; et à croire que vous êtes acceptés en Jésus-Christ, vous confiant en lui seul pour accomplir pour vous ce que vous ne pourriez jamais faire vous-même. [...]

Jésus est notre sacrifice expiatoire; nous ne pouvons réaliser aucune expiation pour nous-mêmes, mais par la foi, nous pouvons accepter l’expiation qui a été accomplie. “Christ aussi est mort une seule fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de vous amener à Dieu.” 1 Pierre 3:18. “Vous savez en effet que ce n’est point par des choses périssables [...] que vous avez été rachetés [...] mais par le sang précieux du Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache.” 1 Pierre 1:18. “Le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.” 1 Jean 1:7. C’est par la vertu de ce précieux sang que l’âme affligée par le péché retrouvera sa vigueur. Tandis que vous élevez vos demandes vers Dieu, le Saint-Esprit applique les fidèles promesses de Dieu à votre cœur. 

Dans les moments de perplexité, quand Satan suggère le doute et le découragement, l’Esprit du Seigneur élèvera les fidèles enseignements du Christ comme une bannière en face de lui, et les clairs rayons du soleil de justice brilleront dans votre esprit et votre âme. Quand Satan voudrait vous submerger de désespoir; le Saint-Esprit vous fera discerner l’intercession maintenue pour vous par un Sauveur vivant. Le Christ est le parfum, le saint encens qui rend acceptables nos demandes devant le Père. Quand la lumière de la justice du Christ est pleinement comprise et reçue, l’amour, la joie, la paix et une gratitude inexprimable pénétreront l’âme, et celui qui est ainsi béni s’exclamera: “Ta mansuétude me fait devenir grand 

 

 

Protégés par un bouclier divin 7 décembre, 2017

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 13:22

imagesCAJOAIAN

Invoque-moi au jour de la détresse; Je te délivrerai, et tu Me glorifieras. Psaumes 50:15.

Quand des épreuves inexplicables surgissent, nous ne devrions pas laisser se troubler notre paix. Bien qu’injustement traités, ne laissons pas notre passion l’emporter. En se laissant aller à un esprit de vengeance, nous nous faisons du tort à nous-mêmes. Nous détruisons notre confiance en Dieu, et attristons le Saint-Esprit. Un témoin se tient à notre côté, un messager céleste, qui élèvera pour nous une bannière face à l’ennemi. Il nous entourera des clairs rayons du soleil de justice. Satan ne peut aller plus loin. Il ne peut franchir le bouclier de sainte lumière.

Tandis que le monde s’enfonce dans la méchanceté, aucun de nous ne peut penser échapper aux difficultés. Mais ce sont ces difficultés mêmes qui nous amènent dans la chambre d’audience du Très-Haut. Nous pouvons faire appel au conseil de celui qui est infini en sagesse. 

Le Seigneur déclare: “Invoque-moi au jour de la détresse.” Psaumes 50:15. Il nous invite à lui présenter nos perplexités, nos manques et notre besoin de l’aide divine. Il nous recommande d’être pressant dans nos prières. Dès que les difficultés surgissent, nous sommes invités à lui offrir nos demandes sincères et ardentes. Par nos prières opportunes, nous manifestons notre ferme confiance en Dieu. Le sentiment de notre besoin nous conduit à prier avec ferveur, et notre Père céleste est touché par nos supplications.
Souvent, ceux qui endurent l’opprobre ou la persécution pour leur foi sont tentés de se considérer comme abandonnés de Dieu. Aux yeux des hommes, ils appartiennent à une minorité. Selon toute apparence, leurs ennemis triomphent d’eux. Mais qu’ils ne fassent pas violence à leur conscience. Celui qui a souffert pour eux, et a porté leurs tristesses et leurs afflictions ne les a pas abandonnés. 

Les enfants de Dieu ne sont pas laissés seuls et sans défense. La prière fait agir le bras du Tout-puissant. Les prières “vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu” — nous en comprendrons la signification en recevant le témoignage des martyrs morts pour leur foi — “mirent en fuite des armées étrangères”.

 

 

Comment devenons-nou enfants de Dieu ? 6 décembre, 2017

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 16:07

Le Bon Berger

CAA26310CAUKVJQ1CA6W1TCTCAJIIZ4QCAZKNMX2CAQSVQBOCANEIA6TCA39F3Y8CACER2WUCANOYRYQCAPCD9E0CA1WST7YCAHONUN4CAP8EXHECA0LSHTVCAW77USYCAYYY0NECAXLNCL1

« Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1. 12). Nous devenons enfants de Dieu lors de la nouvelle naissance, lorsque nous croyons en Jésus Christ, en ayant ainsi placé toute notre Foi en lui pour qu’Il nous sauve. « Car vous êtes tous fils (enfant) de Dieu par la foi dans le Christ Jésus. » (Galates 3. 26). Tout le monde est-il un enfant de Dieu ? Non, il est dit que « nous devenons enfants de Dieu » quand nous croyons en Christ. Ainsi, si nous devenons un enfant de Dieu, cela veut dire que nous n’en étions pas un avant. Tous ceux qui n’ont pas cru au seul vrai Dieu qui s’est révélé en son Fils Jésus Christ, sont donc fils d’Adam. Car nous naissons tous pécheurs et condamnés à la mort éternelle. « Car tous ont péché, et n’atteignent pas la gloire de Dieu » (Romains 3. 23). « Car le salaire du péché, c’est la mort (…) » (Romains 6. 23). Nous sommes sous la malédiction du péché depuis le commencement, et quiconque n’est pas né de nouveau est donc fils d’Adam. Jésus leur dit : « Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas » (Jean 8. 43-45).

 Jésus dans ses paroles en réponse aux juifs, montrent que tous ceux qui ne croient pas en Lui sont donc fils du diable. De même, si vous ne recevez pas la Parole de Jésus Christ, vous n’êtes pas dans la Vérité. Car Jésus est la Vérité : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14. 6). Un peu plus tôt dans ce dialogue avec les juifs, Jésus avait également dit : « C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés » (Jean 8. 24). Ainsi, on peut voir que quiconque ne croit pas en Jésus, est condamné et mourra dans ses péchés. Donc, si nous, êtres humains, n’avons pas cru personnellement en Jésus Christ, nous sommes destinés à la Colère de Dieu et à l’Enfer éternelle. Mais bien sûr, Dieu ne nous a pas destiné à la colère : « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Thessaloniciens 5. 9). C’est pourquoi, « Jésus, Celui qui n’a point connu le péché, Il (Dieu) L’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en Lui justice de Dieu » (2 Corinthiens 5. 21). Ainsi, quiconque a cru en Jésus est justifié devant Dieu. Le Salut n’est pas compliqué. Le Salut est un cadeau qui se reçoit par la Foi, c’est une grâce. Dieu nous laisse le choix de l’accepter ou de le refuser : « Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal » (Deutéronome 30. 15). Nous nous condamnons donc nous-mêmes si nous refusons ce merveilleux cadeau de Dieu.

A travers cette brève analyse, nous voyons à quel point devenir enfant de Dieu est facile et merveilleux. Jésus a fait le plus difficile en mourant sur la croix pour tous nos péchés. Il nous suffit de croire en Lui et cela nous justifie devant Dieu. Nous recevons ainsi la Vie éternelle. En devenant enfants de Dieu, nous devenons aussi héritiers de Dieu : « L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui » (Romains 8. 16-17). Gloire à Dieu pour tant de bonté !

Est-on Enfants de Dieu pour toujours ? La réponse à cette question est toute simple : Oui ! Une fois que nous sommes nés de nouveau et devenons donc enfants de Dieu, nous le sommes pour toujours. C’est comme pour nos enfants, ils seront toujours nos enfants. La Nouvelle Naissance est un événement qui ne se fait qu’une seule fois, tout comme notre naissance physique. Ainsi, une fois qu’un être humain est né de nouveau en Jésus, il est enfant de Dieu pour l’éternité.

Et si un enfant de Dieu s’éloigne de Lui ? Nous venons de voir que nous sommes enfants de Dieu pour toujours une fois que nous sommes sauvés par le moyen de la foi en Jésus. Ainsi, même si nous nous éloignons de Dieu, nous restons ses enfants. « Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père » (Jean 10. 28-29). Vous êtes dans la main de Jésus Christ et vous êtes dans la main du Père, et personne ne va vous arracher de cette main. Vous ne pouvez pas non plus lâcher cette main, car Dieu est plus fort que vous. « Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point » (Hébreux 13. 5). Cependant, dire que je suis sauvé et que je peux faire ce que je veux et toujours aller au Ciel est certes vrai, mais vous allez être détruit dans cette Vie si vous prenez ce chemin tortueux… Vous vivrez ici une vie misérable, en étant sévèrement punis par Dieu. Si nous ignorons la Parole de Dieu une fois que nous sommes sauvés, alors nous vivrons une vie misérable. Dieu châtie ses enfants par amour : « Car l’Éternel châtie celui qu’il aime, Comme un père l’enfant qu’il chérit » (Proverbes 3. 12). Si Dieu nous châtie, c’est pour notre bien, car Il ne veut pas que nous nous égarions dans le péché une fois sauvé. Nous avons beaucoup de bonnes raisons d’obéir aux commandements de Dieu. Tout d’abord nous l’aimons. Si nous aimons Dieu, gardons ses commandements. Nous devons garder ses commandements parce que nous le voulons, pas parce que nous y sommes forcés. Jésus a dit : « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui » (Jean 14. 21). Et nous voulons que Dieu nous bénisse et non qu’il nous punisse. « C’est la bénédiction de l’Éternel qui enrichit, Et il ne la fait suivre d’aucun chagrin » (Proverbes 10. 22). De même, nous aimons notre prochain et nous savons que nous allons sauver plus de personnes, si nous vivons pour Dieu plutôt que pour le monde, parce que nous aimons les autres et voulons que Dieu les sauver. Se tenir éloigné du péché est donc un sujet d’attention constant pour tout chrétien né de nouveau. Alors bien sûr, si jusqu’à votre mort vous n’êtes pas sauvés en étant nés de nouveau, c’est-à-dire en devenant enfant de Dieu, vous pourrez avoir de bons moments et vous vous en sortirez sur cette Terre, mais vous irez en enfer à la fin de votre vie !

Conclusion Devenir enfant de Dieu est un merveilleux cadeau si facile à accepter. Par la Foi en Jésus Christ seulement vous le devenez, pour l’éternité. « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est » (1 Jean 3. 1-2). Tous les enfants de Dieu revêtiront au Retour de Jésus Christ leur corps de gloire et auront la grâce de vivre pour toujours auprès de Dieu !

 

 

Le bonhomme de neige

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 13:59

bonhomedenege

 

Dans la nuit de l’hiver
galope un grand homme blanc
c’est un bonhomme de neige 

avec une pipe en bois
un grand bonhomme de neige 

poursuivi par le froid
il arrive au village
voyant de la lumière
le voilà rassuré.
Dans une petite maison
il entre sans frapper
et pour se réchauffer
s’assoit sur le poêle rouge,
et d’un coup disparait
ne laissant que sa pipe
au milieu d’une flaque d’eau
ne laissant que sa pipe
et puis son vieux chapeau.

Jacques Prévert

 

 

Gerusalemme e le 3 religioni 5 décembre, 2017

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 19:32

 

imagescacvzf4l.jpg

 Perchè era importante Gerusalemme alle 3 religioni: ai Cristiani, agli Ebrei, ed ai Musulmani (nel periodo delle Crociate) ?

In realtà, Gerusalemme non era così importante per i musulmani come lo fu dopo le Crociate. I musulmani erano divisi, tra gli omayyadi d’Egitto, signori di damasco e califfi di Bagdad. La conquista di Gerusalemme spinse i signori di Damasco, più interessati, ad intervenire. Il loro scopo era quello di servirsi della riconquista di Gerusalemme per proclamarsi califfi e guide dell’Islam.

Fino ad allora, i signori musulmani erano solo dei malik, dei re. Fu proprio la Crociata e un signore pronto a tutto, a dare l’accento religioso della Crociata.La guerra santa era un modo per descrivere lo zelo spirituale del fedele; con Saladino divenne la lotta contro i Frang, i Franchi, come erano chiamati gli occidentali.

Gerusalemme per i cristiani è luogo di pellegrinaggio ai luoghi santi. In fondo, le Crociate sono nate perché i musulmani incominciarono, a detta dei cristiani, a vessare i pellegrini. Per gli islamici Gerusalemme era santa perché di là il profeta Maometto salì al cielo in una sua visione. Ma il loro pellegrinaggio santo è sempre e solo stato alla Mecca. Per gli ebrei, vi erano i resti del tempio di Salomone, in cui vi era stata la presenza di Dio. Quindi luogo più santo della terra… Alla fine fu solo una grande avventura per persone disposte a cambiare vita e migliorarla, di persone sinceramente devote, di commercianti…

Molti dimenticano che anche gli abitanti di quelle terre conobbero un periodo di ricchezza per gli enormi ricavi commerciali. La riconquista di Saladino lasciò le aree costiere ai crociati, perché dei loro commerci non potevano farne a meno. Per capire la situazione, basta sapere che Al-Kamil, uno tra i successori di Saladino, offrì Gerusalemme a Federico II senza combattere… Solo l’avvento di una forte dinastia intransigente e poco interessata all’area, gli ottomani, eliminò la presenza dei cristiani nell’area. E con questo iniziò una forte decadenza per quell’area, che divenne periferica.

Quindi, al di là delle religioni, le relazioni commerciali e la cultura occidentale non poté non generare benessere nell’area, sebbene le guerre contribuissero alla morte di tanti innocenti. Anche oggi, questa considerazione dovrebbe far riflettere i politici di quell’area, perché dall’accentuzione delle differenza religiose, non se ne ricava nulla di buono, se non una apparente e monolitica leadership politica.

 

 

LA NUIT DE NOEL

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 11:54

untitledBig2

La nuit avant Noël
C’était la nuit de Noël, un peu avant minuit, A l’heure où tout est calme, même les souris. On avait pendu nos bas devant la cheminée, Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée. Blottis bien au chaud dans leurs petits lits, Les enfants sages s’étaient déjà endormis. Maman et moi, dans nos reves abandonnés Je n’en crus pas mes yeux quand apparut au loin,

Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing, Dirigés par un petit personnage enjoué : C’était le Père Noël je le savais. Ses coursiers volaient comme s’ils avaient des ailes. Et lui chantait, afin de les encourager :  » Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant ! En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre ! Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !

Au galop au galop mes amis ! au triple galop !  » Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles , Les coursiers s’envolèrent, jusqu’au dessus de ma tête, Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël. Peu après j’entendis résonner sur le toit Le piétinement fougueux de leurs petits sabots. Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,

Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée. Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet, Etaient un peu salis par la cendre et la suie. Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets, Lui donnait l’air d’un bien curieux marchand. Il avait des joues roses, des fossettes charmantes, Un nez comme une cerise et des yeux pétillants, Une petite bouche qui souriait tout le temps,

Et une très grande barbe d’un blanc immaculé. De sa pipe allumée coincée entre ses dents, Montaient en tourbillons des volutes de fumée. Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond Sautait quand il riait, comme un petit ballon. Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin, Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main. Mais d’un clin d’oeil et d’un signe de la tête,

 

 

Joyeux Noël

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 11:32

albero1

Le feu danse dans la cheminée
Dehors on tremble de froid
Nuit de Noêl
Le sapin parfumé
Partout tu fais naître la joie
Et au réveillon
Pour les amoureux sous le gui
Les baisers seront permis

Les enfants, le coeur vibrant d’espoir
Ont peine à s’endormir ce soir
Le Père Noël s’est mis en route
Sur son traînea chargé de jouets et de cadeaux
Et les petits le guettent et ils écoutent
La ronde folle des rennes dans le ciel
Et moi pour vous je fais ce simple voeu
Qu’on échange depuis l’enfant-Dieu

Jeunes et moins jeunes
Soyez tous très heureux
Joyeux joyeux Noël
Jeunes et moins jeunes
Soyez tous très heureux
Joyeux joyeux Noël
Joyeux joyeux Noël
Joyeux joyeux Noël

 

12345...121
 
 

koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
UNION DES EVANGELISTES INTE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | bornagain
| وَلْ...
| articles religieux