SENTINELLE CHRETIENNE

Bienvenue sur mon blog: Homme 76 ans Retraité, Chrétien Évangélique, poète et écrivain publie sur blogs, n’aime pas la polémique ni la vulgarité, aime beaucoup les bonnes fructueuses échanges d’opinions. J’ai besoin de vos commentaires d’encouragement.

 

01) LES PREMIERS CHRÉTIENS. 1 août, 2011

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:43

          untitledberger.bmp

La résurrection de Jésus-Christ et le baptême de l’Esprit Saint a été l’explosion, le Big Bang de la nouvelle doctrine fondée non plus sur le respect de la loi, mais sur le salut par la foi en Jésus-Christ ressuscité d’entre les morts. Parce que la loi avait démontré que personne ne pouvait, avec leurs propres forces, faire le bien que Dieu a ordonné de faire.

Bien que dans la Genèse 12:03 a été annoncé à Abraham que en lui seront béni toutes les familles de la terre, les disciples de Jésus croyaient que le salut en Jésus-Christ a été réservé aux seuls Juifs, peuple élu de Dieu.

Les Juifs n’ont pas compris que cette élection, en réalité les avait engagés pour une grande annonce à faire, c’est que le Dieu d’Israël est le Dieu de toute l’humanité, le Créateur de l’univers veut être reconnu comme le Sauveur de tous les hommes de bonne volonté.

C’est pourquoi, au début, le salut a été proclamée seulement aux personnes du peuple du quel appartenaient les disciples du Sauveur, en fait,

Actes 11:19 nous dit que: « 19. Ceux qui avaient été dispersés par la persécution survenue à l’occasion d’Étienne allèrent jusqu’en Phénicie, dans l’île de Chypre, et à Antioche, annonçant la parole seulement aux Juifs. »

20 Il y eut cependant parmi eux quelques hommes de Chypre et de Cyrène, qui, étant venus à Antioche, s’adressèrent aussi aux Grecs, et leur annoncèrent la bonne nouvelle du Seigneur Jésus.
21 La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur.

Actes 11:26

25 Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul;
26 et, l’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l’Église, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens.

Le fait que l’annonce de l’Évangile soit fait aussi aux Gentils païens était une source de controverse amère, sont connus ceux de Paul avec les apôtres, (aussi avec Pierre lui-même), ce fus après la conférence de Jérusalem de Actes 15 que Paul a obtenu pour ses communautés de chrétiens convertis venus du paganisme, la liberté de la non application stricte de la Loi juive.

Paul n’as pas voulu la séparation entre les Juifs convertis et les convertis du paganisme, mais l’union de tous les convertis à l’église de Jérusalem et de toutes les autres églises dans le monde pour former une Église Universelle.

Il a eu l’idée d’un nouvel Israël, un nouveau peuple d’appelé à être et constituer le vrai «Israël» celui des dernières temps, c. à d. l’église qui est l’assemblée de ceux qui sont appelés par le Christ, dans le sens du mot grec ecclésia.

 

 

02) L’Église primitive est évangélique.

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:41

 

                          untitledjesuspainetvin.bmp

 

L’Église chrétienne primitive était, depuis le début, une Église Évangélique, c’est à dire une église qui prêche l’évangile, la bonnes nouvelles du salut en Christ, et seulement en lui. (Évangile = Bonne Nouvelles). Ce sera beaucoup plus tard qu’elle est devenu l’Église catholique et romaine, quand elle impose sa suprématie sur toutes les autres églises du monde alors connu.

Les premiers chrétiens étaient des juifs qui pensaient que le message du salut été adressée uniquement aux personnes de leur peuple, mais Pierre et Paul ont été convaincus par Dieu de l’universalité du salut de Dieu en Christ, donc après la vision rapportée dans Actes 10 et la conférence de Jérusalem dans Actes 15, le champ missionnaire a été étendue à tout le monde.

Actes 10: « 1. Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. 2 Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison; il faisait beaucoup d’aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement. 3 Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit: Corneille!
4 Les regards fixés sur lui, et saisi d’effroi, il répondit: Qu’est-ce, Seigneur? Et l’ange lui dit: Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s’en est souvenu.
5 Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre; »

Actes 15:4 « Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l’Église, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.
5 Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu’il fallait circoncire les païens et exiger l’observation de la loi de Moïse.
6. Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire. …….
25 nous avons jugé à propos, après nous être réunis tous ensemble, de choisir des délégués et de vous les envoyer avec nos bien-aimés Barnabas et Paul,
26 ces hommes qui ont exposé leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus Christ. 27 Nous avons donc envoyé Jude et Silas, qui vous annonceront de leur bouche les mêmes choses. 28 Car il a paru bon au Saint Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire,

Les premiers Chrétiens évangélisait les peuples, comme le font encore aujourd’hui tous les véritables évangélisateurs, annonçant le retour de Jésus-Christ sur la terre pour régner sur un monde différent de ce que nous connaissons, un monde de paix, de justice et d’amour, un royaume possible sur la terre libéré de la présence et de l’influence de Satan.

Il n’a pas été révélée quand cela arrivera, on ne connaît pas une date, mais nous savons que avant que le Christ revient, il faut que cet Évangile soit proclamé «sur toute la terre »

En tout l’Empire romain, dans le monde connu à ce temps la, il y a eu des évangélistes qui ont fondé des églises partout où ils allaient, et donc aussi à Rome, où vers l’an 40 il y a eu l’instauration d’une petite communauté de chrétiens, peut-être des esclaves déportés de Judée, où au cours de l’année il y avait eu des accidents, et des troubles parmi les Juifs.

Paul a été le plus grand voyageur pour Christ, après Damas et Antioche, il commence son premier voyage missionnaire, de 45 à 49, qui le conduit à Chypre, en Pamphylie et Psdye, en Liconie et dans l’Asie Mineure. Il envoie de Corinthe son « Épître aux Romains » Paul est allé à Rome plus tard, dans les chaînes, en raison des troubles causés par son propre peuple à Jérusalem, qui l’avait fait arrêté comme un subversif.

Paul accusés à tort a demandé que, étant Romain de naissance, soit amené à Rome pour se justifier devant César. Après un naufrage dans lequel personne a perdu sa vie grâce aux conseils de Paul, il a été placé en résidence surveillée, et deux ans plus tard, il a eu son procès, il a été condamné et mis à mort.

 

 

03) L’intolérance religieuse.

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:37

                             imagescaxtl83b.jpg

Les Juifs déportés à Rome, qu’ils soient chrétiens ou de la religion israélite furets la cause de graves troubles car en plus de se disputer entre eux pour savoir qui n’adorait pas selon le culte prescrit par la « Loi » ou selon la «Grâce» étant les deux des religions monothéistes ils prêchait contre toutes les autres religions païenne et condamnait toute ambition déiste de l’empereur.

L’intolérance à certains rites romains jugée nécessaire par l’empereur lui-même, pour leur caractère propitiatoire pour les esprits protecteurs de la maison, de la fertilité, des morts, des champs, de la pluie ou autres, a emmené l’empereur Claude à émettre un édit en 49 pour l’expulsion de Rome, des Juifs et des Chrétiens qui par leur prédication et litiges perturbait l’ordre de la ville.

Entre 49 et 52 Paul fait son deuxième voyage missionnaire, en la Grèce, de Zeus, Junon et Diane. Dans cette période, il a écrit la lettre de 1 et 2 aux Thessaloniciens.

Entre 54 et 58 Paul effectue le troisième voyage missionnaire en Macédoine, la Phrygie et d’Éphèse, en cette période il compose les épîtres: Pour les Romains, 1 et 2 Corinthiens, et Galates.

A Éphèse, Paul fus retenu responsable d’une grave émeute provoquée par Démétrius: Actes 19:23 et ss

23 Il survint, à cette époque, un grand trouble au sujet de la voie du Seigneur.
24 Un nommé Démétrius, orfèvre, fabriquait en argent des temples de Diane, et procurait à ses ouvriers un gain considérable.
25 Il les rassembla, avec ceux du même métier, et dit: O hommes, vous savez que notre bien-être dépend de cette industrie;
26 et vous voyez et entendez que, non seulement à Éphèse, mais dans presque toute l’Asie, ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d’homme ne sont pas des dieux.
27 Le danger qui en résulte, ce n’est pas seulement que notre industrie ne tombe en discrédit; c’est encore que le temple de la grande déesse Diane ne soit tenu pour rien, et même que la majesté de celle qui est révérée dans toute l’Asie et dans le monde entier ne soit réduite à néant.

Par peur de perdre leur source de revenu « toute la ville fut remplie de confusion, « la vie de Paul et de ses compagnons de voyage est en danger en toute la Macédoine, à Corinthe, et même à Jérusalem.

Pour comprendre ce suffit essayez de penser que quelqu’un va à Rome, place S. Pierre et se met à prêcher, et persuader un grand nombre de personnes qui n’ont pas à acheter les statues et les images de saints que nous offrent les marchands du temple de nos jours, et que tous les magasins de Rome soit obligés de fermer faute de clients, que pensez-vous qui va se passer ?

 

 

04) le Voyage de Paul à Rome, résumé de ses 3 années de prédication

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:34

             cascata.jpgbat.gif

Après le discours d’adieu aux anciens d’Éphèse auquel il dit: que ne le verrons plus car des choses graves l’attendent: (Actes 20:16 et ss ): « 16 Paul avait résolu de passer devant Éphèse sans s’y arrêter, afin de ne pas perdre de temps en Asie; car il se hâtait pour se trouver, si cela lui était possible, à Jérusalem le jour de la Pentecôte.

17. Cependant, de Milet Paul envoya chercher à Éphèse les anciens de l’Église. 18 Lorsqu’ils furent arrivés vers lui, il leur dit: Vous savez de quelle manière, depuis le premier jour où je suis entré en Asie, je me suis sans cesse conduit avec vous, 19 servant le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves que me suscitaient les embûches des Juifs. 20 Vous savez que je n’ai rien caché de ce qui vous était utile, et que je n’ai pas craint de vous prêcher et de vous enseigner publiquement et dans les maisons,

21 annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus Christ. 22 Et maintenant voici, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem, ne sachant pas ce qui m’y arrivera; 23 seulement, de ville en ville, l’Esprit Saint m’avertit que des liens et des tribulations m’attendent. 24 Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

25 Et maintenant voici, je sais que vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu desquels j’ai passé en prêchant le royaume de Dieu.
26 C’est pourquoi je vous déclare aujourd’hui que je suis pur du sang de vous tous,
27 car je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher. 28 Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang.

29 Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, 30 et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux.
31 Veillez donc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter avec larmes chacun de vous.

32 Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui qui peut édifier et donner l’héritage avec tous les sanctifiés.
33 Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne.
34 Vous savez vous-mêmes que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux des personnes qui étaient avec moi.

35 Je vous ai montré de toutes manières que c’est en travaillant ainsi qu’il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

36. Après avoir ainsi parlé, il se mit à genoux, et il pria avec eux tous.
37 Et tous fondirent en larmes, et, se jetant au cou de Paul,
38 ils l’embrassaient, affligés surtout de ce qu’il avait dit qu’ils ne verraient plus son visage. Et ils l’accompagnèrent jusqu’au navire.

Paul revient à Jérusalem où il est accusé d’enseigner à abandonner Moïse et à ne pas circoncire leurs enfants et de ne pas suivre les prescriptions rituels du Temple. Il est conseillé de se faire voire dans le temple

«Nous avons quatre hommes qui ont fait un vœu, prend-les avec toi, et purifie toi avec eux et paye leurs frais, qu’ils puissent se raser la tête, ainsi tous sauront qu’il n’y a rien de vérité dans les informations qu’ils ont reçue de toi, mais que toi aussi agit en tant qu’observateur de la loi ».

Mais rien ne lui a valut à faire cela, car les Juifs d’Asie, en le voyant dans le temple, ont soulevé toute la foule et mirent la main sur lui. «26 Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l’offrande présentée pour chacun d’eux.

27. Sur la fin des sept jours, les Juifs d’Asie, ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui, 28 en criant: Hommes Israélites, au secours! Voici l’homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu. 29 Car ils avaient vu auparavant Trophime d’Éphèse avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l’avait fait entrer dans le temple.»

Ce n’était pas la vérité, mais ils avait tant de colère contre les chrétiens.

 «30 Toute la ville fut émue, et le peuple accourut de toutes parts. Ils se saisirent de Paul, et le traînèrent hors du temple, dont les portes furent aussitôt fermées. 31 Comme ils cherchaient à le tuer, le bruit vint au tribun de la cohorte que tout Jérusalem était en confusion. 32 A l’instant il prit des soldats et des centeniers, et courut à eux. Voyant le tribun et les soldats, ils cessèrent de frapper Paul.
33 Alors le tribun s’approcha, se saisit de lui, et le fit lier de deux chaînes. Puis il demanda qui il était, et ce qu’il avait fait.

22:27 Et le tribun, étant venu, dit à Paul: Dis-moi, es-tu Romain? Oui, répondit-il. 28 Le tribun reprit: C’est avec beaucoup d’argent que j’ai acquis ce droit de citoyen. Et moi, dit Paul, je l’ai par ma naissance. 29 Aussitôt ceux qui devaient lui donner la question se retirèrent, et le tribun, voyant que Paul était Romain, fut dans la crainte parce qu’il l’avait fait lier.

23:11 La nuit suivante, le Seigneur apparut à Paul, et dit: Prends courage; car, de même que tu as rendu témoignage de moi dans Jérusalem, il faut aussi que tu rendes témoignage dans Rome.Paul, qui avait fait appel à César, aux jugement impérial, pour le procès, étant romain, commence son voyage vers l’Italie avec une tempête et un naufrage sur l’île de Malte qui a duré trois mois, beaucoup de malades ont été guéris parce que Dieu exhaussait les prières de Paul.

28:11. Après un séjour de trois mois, nous nous embarquâmes sur un navire d’Alexandrie, qui avait passé l’hiver dans l’île, et qui portait pour enseigne les Dioscures. 12 Ayant abordé à Syracuse, nous y restâmes trois jours.
13 De là, en suivant la côte, nous atteignîmes Reggio; et, le vent du midi s’étant levé le lendemain, nous fîmes en deux jours le trajet jusqu’à Pouzzoles,

14 où nous trouvâmes des frères qui nous prièrent de passer sept jours avec eux. Et c’est ainsi que nous allâmes à Rome.
15 De Rome vinrent à notre rencontre, jusqu’au Forum d’Appius et aux Trois Tavernes, les frères qui avaient entendu parler de nous. Paul, en les voyant, rendit grâces à Dieu, et prit courage.
16 Lorsque nous fûmes arrivés à Rome, on permit à Paul de demeurer en son particulier, avec un soldat qui le gardait.
Depuis Rome dans les années 59/60 Paul écrit les lettres aux Philippiens, aux Colossiens, et aux Éphésiens

 

 

05) Jacques, le frère de Jésus

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:30

 

        untitledjesusressuscit.bmp

 

L’Église de Jérusalem est la première église chrétienne, il n’y avait pas un bâtiment église comme nous l’intentons aujourd’hui, mais des maisons, des locaux de réunions, souvent à l’extérieur, en plaine aire ou à la campagne. Le seul édifice existent, l’endroit de culte pour les Juifs était encore le temple.

A la tête de l’assemblée des croyants (l’Église) de l’âge apostolique, était Jacques le frère du Seigneur (Mt 13:55, Mc. 6:3, Gal. 1:19), il était incrédule pendant la vie de Jésus, comme cela est clairement décrit: dans l’évangile de S. Jean chap. 7: «1. Après cela, Jésus parcourait la Galilée, car il ne voulait pas séjourner en Judée, parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir.

2 Or, la fête des Juifs, la fête des Tabernacles, était proche.
3 Et ses frères lui dirent: Pars d’ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les oeuvres que tu fais.
4 Personne n’agit en secret, lorsqu’il désire paraître: si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde. 5 Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui.

Mais les frères de Jésus devinrent ses disciples après sa résurrection (Actes 1:14) « 14 Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus. »

Nous ne savons pas où et quand la conversion de Jacques a eu lieu, mais peut-être il y avait eu comme pour Paul une apparition spéciale du Seigneur ressuscité. Depuis le début de l’organisation de l’Église, Jacques, il en est à la tête. Déjà dès les années 37 Paul va à Jérusalem pour la première fois après sa conversion, et il juge nécessaire de rendre visite à Jacques et tout lui raconter.

Actes 12:17 Pierre recommandé de dire à Jacques et aux frères les choses qui s’était passé, et comment Dieu avait délivré Pierre des chaînes de la prison où il avait été placé. « 17 Pierre, leur ayant de la main fait signe de se taire, leur raconta comment le Seigneur l’avait tiré de la prison, et il dit: Annoncez-le à Jacques et aux frères. Puis il sortit, et s’en alla dans un autre lieu.»

Il était de coutume pour tous les frères qui visitait l’église de Jérusalem qu’ils se faisait connaître tout d’abord de Jacques, et c’est à lui que présentait le but de la visite. Sa mission était celle de faciliter aux Juifs la transition vers le christianisme, Jacques il avait les mêmes conceptions que Paul sur le salut et la foi.

L’histoire nous raconte, avec Eusèbe et Josèphe Flavius, qui en 62 l’apôtre Jacques a été martyrisé par lapidation après avoir été impliqué dans les émeutes provoquées par la population Judée et les pharisiens, dans la période transitoire entre la mort de Festus et la nomination de son successeur.

Le peuple des Judéens et surtout les pharisiens était devenus de plus en plus intolérantes en vers les chrétiens à cause de la trop grande popularité que cette nouvelle communauté trouvait, et aussi pour sa volonté de rompre, de se séparer d’avec la loi juive.

 

 

06) Néron l’empereur qui a incendié la ville de Rome

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:26

 

         imagesca9w4r0p.jpg               imagescarlls11.jpg

 

Néron est passé à l’histoire, surtout comme étant l’incendiaire de la ville de Rome, cela c’est passé dans la nuit du 18 Juillet de l’années 64 ap. J.C. que, pour éloigner de son palais les taudis malsains des quartiers pauvres de la ville qui dérangeait, troublant la vue et l’odorat de l’empereur, Néron, au lieu de faire mettre en œuvre des travaux pour obtenir une ville propre avec une saine bonification, il les fait incendier.

Le peuple, sachant que c’était bien lui, l’empereur qui en avait donné l’ordre, se retourne contre l’incendiaire que, pour se disculper il met en cause les chrétiens, qui, e cela n’était pas un cas si ils n’était pas aimés par les adorateurs du soleil et des statues des temples païens qui était disséminées tout au long du Ville, pour eux c’était une aubaine qui ne leur semblait même pas réel tel ment elle était bonne pour tous les prêtres et les vendeurs de statues et de temples qui avait enfin la chance de se débarrasser de ces chrétiens gênant.

La persécution ne fus pas seulement terrible, mais honteusement cruelles et féroce sur ces chrétiens pacifiques petit et grand, jeunes et vieux, hommes, femmes et enfants, ont été jetés tout vivants en pâture aux chiens dans toutes les rues de Rome. Ces disciples de Jésus-Christ, non seulement ont été déchirés par les bêtes sauvages incites à se jeter sur eux par un peuple de Romains, qui jouissait de tant d’horreurs, mais ils se sont mis à les brûler même, lorsque les chiens n’avait plus faim.

Un million de personnes habitait la ville de Rome en cette année 64, un million de personnes qui pas suffisamment contente de seulement tuer des chrétiens, ils les a saupoudré avec de la poix et de cire pour que ces pauvres chrétiens soit brûles comme des torches pour éclairer les nuits de la ville.

Ce meurtrier ne va pas vivre en paix, même si trois ans après la persécution avait diminué suffisamment pour faire revenir les chrétiens qui avaient réussi à s’échapper, et après la mort de Pierre de Volterra, ils élisent évêque de Rome, Lino qui gardera ce poste jusqu’à 76.

Enfin, le 9 Juin de 68 Néron a été tué dans son palais à l’âge de 30 ans et six mois, pendant que en Judée, Vespasien a déclenché une forte répression contre la secte juive des Zélotes (leur « zèle » a été un désir de liberté) qui supportait très mal l’occupation de leurs terres par les troupes romaines.

 

 

07) L’extermination des Juifs dans la terre d’Israël.

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:24

                             imagescajgxmrw.jpg

Mort un empereur on en fait un autre, Vespasien gardait sous le siége la ville sainte du peuple juif, Jérusalem résistait étant tous les gens dans ce peuple, les juifs et les chrétiens, prêts à mourir pour la liberté.
Vespasien en 70 a dû quitter la ville assiégée et partir pour Rome où l’attendait le consulat et la couronne d’empereur. Reste sur place pour continuer le siège de Jérusalem, le fils Titus avec l’ordre de:

Non seulement écraser la révolte de ce peuple d’un Dieu unique, mais de détruire la ville à mémoire éternelle et complètement rasée au sol, tous les bâtiments et surtout le temple que pour les Juifs était le symbole de la présence de leur Dieu, et pour finir, il donne l’ordres d’un massacre, un holocauste qui soit à éternelle mémoire.

Tuer autant et plus de Juifs qu’il sera possible, et le reste devait être chassé par tous les moyens, une fois pour toutes, sans exception de personnes, de ce lieu qui plus tard, on lui changera même le nom.

Un nouveaux et plus sanglants carnages sur tout le territoire du peuple d’Israël eu lieu, où, une fois éliminés et chassés, expulsé ou enlevés et vendus en esclavage tous les Juifs, la terre d’Israël elle fus appelé par l’empereur Hadrien en 135 la «Palestine»

Le carnage provoqué par Titus en 70 par ordre de son père Vespasien a été énorme, un carnage colossal. Il fut l’un des plus grands crimes de l’humanité pour la férocité incroyable avec laquelle on a tué des hommes, femmes, enfants et personnes âgées, sans se soucier de rien, les soldats qui étaient fiers de tuer des créatures sans défense, dont le seul tort était qu’ils aimait leur pays. Certains se sont réfugié dans la forteresse de Massada, mais cela ne leur a servi à rien car au finale même cette forteresse a été détruite en 74.

Ce peuple souverain avait le seul tort de ne pas supporter l’ingérence d’autres peuples, d’autres rois, d’autres empereurs que leur Dieu qui leur avait donné une Loi qui était déjà plus que millénaire, et que ils avait l’intention d’observer seulement cette Loi.

Les Juifs échappé à ce terrible massacre ne se sont pas donnés comme définitivement vaincus, ni pour des perdants, tant et si bien que depuis lors, leur salutation a été: « L’an prochain à Jérusalem » un salut qui était aussi un voeux qui a duré pendant deux millénaires jusqu’à ce que le traité de 1947, a rendu possible de créé l’État d’Israël, un peuple que finalement est retourné dans sa patrie.

C’est en cette période, dans les années 70, que la tradition indique pour la composition de l’Évangile de Marc, tandis que la rédaction de Matthieu est déclaré à une date plus avancée. Luc, plus tard sera constitué de matériaux des deux premiers, tandis que Jean écrivit son évangile beaucoup plus tard.

 

 

08) La forteresse de Massada

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:21

                             imagesca5byn7d.jpg

Quatre années de lutte, après la chute de Jérusalem, quatre longues années de siège romain, et dans l’année 74 la forteresse des résistants Zelots considérés par les romains des fanatiques a été conquise par cette puissante armée romaine qui avait des énormes moyens de guerre et qui a dû construire une grande tour à côté de la forteresse de Massada pour pouvoir la bombarder et faire des brèches.

Sept mille soldats aguerri contre un millier de personnes qui occupait la forteresse (seulement quelques centaines de combattants, le reste étaient des femmes, les enfants et des vieux) qui avaient résisté au siège, conduit d’abord par Vespasien, puis par son fils Titus et enfin par Flavius Silva, qui ayant eu le passage des consignes du fils de l’empereur a été en mesure de briser la résistance des Juifs.

Flavius Silva n’a pas eu l’honneur et le plaisir de tuer les résistants de Massada quand il est entré, animé par une féroce colère, par les brèches faites par les bombardements intensifs, ni de faire dans la forteresse des prisonniers pour être vendus comme esclaves, parce que les Juifs ont choisi, au déshonneur de l’épée romaine, le suicide de masse.

 

 

09) De episkopos (surveillants) à dirigeants incontestable.

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:19

                                images51.jpg
De serviteurs surveillants (episkopos = évêques) qui était au début de la chrétienté, en quelques décennie de pouvoir les évêques sont devenus des dirigeant incensurables et incontestables.

En fait, en l’année 76 est fait III° l’évêque de Rome Anaclet, un Romain qui demeure en poste jusqu’à 88, (Il est peut-être nécessaire de rappeler que dans l’église primitive les évêques était nommés pour un temps et NON à vie), sous son mandat furent fondées dans sa villes (Rome) 25 paroisses régi par des presbytes (qui étaient à l’origine des Conseils des Anciens, qui dirigeait le communautés de la même manière qu’elles le sont encore les Églises évangéliques.

C’est autour de l’année 85 qui est situé la rédaction de l’Évangile de Matthieu, le récit comporte plutôt des accents juive – hellénistique plutôt que ce que nous voyons dans les écrits de Paul, sans doute parce que cet évangile a été composé pour une communauté chrétienne d’Orient.

Dans cet évangile est présent un certain caractère ecclésiastique certes influencée par le fait que les nouvelles générations de chrétiens sont toujours plus et toujours mieux organisés à répandre la Parole de Dieu.

Dans l’année 88 fus consacré IV° évêque de Rome, Flavius Clément le premier, qui était un Romain qui a occupait le poste pendant 9 ans, jusqu’à 97. Avec lui, on a la première tentative importante de suprématie de l’Église de Rome (et donc de son évêque, on ne parle pas encore de pape, par se que ceci c’est un titre qui est païen, mais qui sera par la suite donné aux évêques, faisant de l’Église une monarchie).

Flavius Clément I° est en 96 l’auteur d’une « lettre au Corinthiens », où il soutient le principe de l’organisation de l’Église en forme hiérarchique. Avec lui se termine l’Église des frères qui sont tous égaux, maintenant, comme quelqu’un a écrit, «dans la ferme», il y a ceux qui sont plus égaux que les autres, par se que ils ont pris le pouvoir « fraternellement » .

A Corinthe avait éclaté des controverses à propos de certains des frères qu’à force de se croire «plus égaux que d’autres » avaient pris le pouvoir, et ils exerçait, comme nous le dirions aujourd’hui, un ultra pouvoir, une domination, qui a été démocratiquement sanctionné par la communauté qui les avait destitués.

Flavius Clément I° a soutenu que les évêques, les Anciens de la communauté ne doit pas être remplacé, dans cette lettre proteste vigoureusement contre cette expulsion en EXIGEANT l‘éloignement (l’excommunication) des «instigateurs de la communauté» c. à d. de ceux qui évangéliquement ont rejeté la domination des évêques qui étaient devenus les maîtres, les patrons ou du moins des dirigeant « irréprochable, incensurables et incontestables ».

 

 

10) La rédaction de l’Évangile de saint Luc et des Actes des Apôtres

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 10:16

            copiedecopiedemessaggio.jpg

 

C’est en 90 « la rédaction de l’Évangile de saint Luc et des Actes des Apôtres. Luc était un médecin syrien, un homme instruit, un converti du paganisme, il a été évangéliste et compagnon de Paul, nous trouvons ses salutations avec celles de Paul, qui depuis Rome a écrit l’épître à l’église des Colossiens et à Filimon. Dans sa deuxième lettre à Timothée, Paul rend un beau et émouvant témoignage  » seulement Luc est avec moi »

Les Actes des Apôtres nous révélant que Luc a participé, au moins en partie, aux derniers voyages de S. Paul il est en autre certain que Luc a connus beaucoup de témoins de la vie de Jésus, c’est justement pour cela, qu’il a préparé le projet de la rédaction de son Évangile par une enquête plus précise et plus approfondie que celle des deux autres évangiles qui avaient une matrice juive – hellénistique et à laquelle ils se referait en tant que continuation.

Dans l’Évangile et dans les Actes écrits dans une période où l’Église est dans une période de forte élan missionnaire, et donc de forte expansion du Verbe, de la Parole du Christ vers les païens, on trouve une présentation de la prédication différente de la mentalité traditionnelle juive .

Dans son Évangile, Luc commence son histoire en nous donnant quelques moments diverses et varié de l’enfance de Jésus et nous offre une documentation de fond de la foi chrétienne. Il nous présente le Christ comme le Sauveur de l’humanité entière, notant avec une force particulière la bonté et l’amour de Jésus-Christ pour tous les pécheurs.

La naissance du Sauveur est situé au début de l’Évangile comme liés avec l’histoire de l’Empire romain. Comme le fait Paul, Luc nous montre Jésus en lutte contre le sectarisme pharisiens qui ne veut pas l’accepter tel qu’il est, le Sauveur miséricordieux, qui s’adresse surtout vers les pécheurs et les rejetés par la société, c’est à dire aux malades ayant besoin de soins et de salut.

Dans de nombreux endroits, comme dans la parabole du fils prodigue, est montré l’amour de Dieu qui s’est fait homme, et qui se sert d’un mètre différent de celui des humains parce que Jésus sauve les pécheurs (les malades) et non pas les pharisiens orgueilleux qui n’ont pas besoin salut (pour les pharisiens la stricte observance de la loi donne le droit d’être reçu par Dieu).

Luc nous présente le Christ que ne mesure pas l’homme selon la quantité de péchés mais selon la qualité de leur foi en lui, en nous donnant souvent une image vivante de son action avec les hêtres humains avec une illustration émouvante des détails psychologiques magnifiquement poignante.

 

123456
 
 

koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
UNION DES EVANGELISTES INTE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | bornagain
| وَلْ...
| articles religieux