SENTINELLE CHRETIENNE

Bienvenue sur mon blog: Homme 76 ans Retraité, Chrétien Évangélique, poète et écrivain publie sur blogs, n’aime pas la polémique ni la vulgarité, aime beaucoup les bonnes fructueuses échanges d’opinions. J’ai besoin de vos commentaires d’encouragement.

 

Voire ce que le Coran dit de Jésus 17 juin, 2014

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 19:06

Je suis Musulman, pourquoi devrais-je penser à devenir Chrétien ?

Question : « Je suis Musulman, pourquoi devrais-je penser à devenir Chrétien ? »
Réponse : L’aspect le plus intéressant du rapport entre l’Islam et le Christianisme est peut-être ce que le Coran dit de Jésus. Le Coran dit qu’Allah a envoyé Jésus et l’a soutenu avec l’Esprit Saint (Sourate 2:87), qu’Allah a glorifié Jésus (Sourate 2:253), que Jésus était juste et sans péché (Sourate 3:46; 6:85; 19:19), que Jésus est revenu d’entre les morts (Sourate 19:33-34), qu’Allah a commandé à Jésus d’établir une religion (Sourate 42:13) et que Jésus est monté au Ciel (Sourate 4:157-158). Par conséquent, les Musulmans fidèles devraient se familiariser avec les enseignements de Jésus et leur obéir (Sourate 3:48-49; 5:46).

Les enseignements de Jésus ont été consignés par Ses disciples, en détail, dans les Évangiles. La Sourate 5:111 dit que les disciples ont été inspirés par Allah pour croire en Jésus et en Son message. La Sourate 61:6,14 identifie aussi bien Jésus que Ses disciples comme les auxiliaires d’Allah. En tant qu’auxiliaires d’Allah, les disciples de Jésus auraient exactement retranscrit les enseignements de Jésus. Le Coran enseigne aux Musulmans à soutenir et à obéir aussi bien à la Tora qu’aux Évangiles (Sourate 5:44-48). Si Jésus était sans péché, tout ce qu’Il a enseigné était complètement vrai. Si les disciples de Jésus étaient les auxiliaires d’Allah, ils auraient consigné les enseignements de Jésus avec exactitude.

A travers Mohammed, Allah, dans le Coran, appelle les Musulmans à étudier les Évangiles. Allah n’aurait pas donné une telle instruction si les Évangiles avaient été corrompus. Ainsi, les copies des Évangiles du temps de Mohammed étaient dignes de confiance et précises. Certaines copies des Évangiles sont plus vieilles de 450 ans que la période de Mohammed. Il existe littéralement des milliers des manuscrits des Évangiles.

En comparant les copies les plus antiques, les copies du temps de Mohammed et les copies qui datent d’après Mohammed – on voit clairement que toutes les copies des Évangiles sont très cohérentes dans ce qu’elles disent de Jésus et de Ses enseignements. Il n’y a absolument aucune preuve que les Évangiles aient été corrompus. Nous pouvons donc savoir avec certitude que tous les enseignements de Jésus sont vrais, que Ses enseignements sont retranscrits avec exactitude dans les Évangiles et qu’Allah a préservé consciencieusement les Évangiles.

Quelles sont les choses importantes rapportées par les Évangiles au sujet de Jésus ? Dans Jean 14:6, Jésus a déclaré, “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi.” Jésus a enseigné qu’Il est la seule voie menant à Dieu. Dans Matthieu 20:19, Jésus a dit qu’Il serait crucifié, tué et qu’Il ressusciterait le troisième jour. Les Évangiles indiquent clairement que cela s’est passé exactement comme Jésus l’avait prévu (Matthieu chapitres 27-28, Marc chapitres 15-16, Luc chapitres 23-24, Jean chapitres 19-21). Pourquoi Jésus, un grand prophète d’Allah, aurait-il accepté d’être tué ? Pourquoi Allah l’aurait-il permis ? Jésus a dit qu’il n’y a pas de plus grand amour que de sacrifier sa vie pour ses amis (Jean 15:13). Jean 3:16 dit que Dieu nous a tellement aimés qu’il a envoyé Jésus afin d’être un sacrifice pour nous.

Pourquoi avons-nous besoin que Jésus sacrifie Sa vie pour nous ? C’est la différence clé entre l’Islam et le Christianisme. L’Islam enseigne qu’Allah nous juge sur la base du dépassement de nos mauvaises actions par nos bonnes actions. Le christianisme enseigne que personne n’est capable de dépasser ses mauvaises actions avec de bonnes actions. Même s’il était possible de dépasser de mauvaises actions par de bonnes actions, Allah est si absolument et parfaitement saint qu’Il ne peut permettre à personne ayant commis un péché, même simple, d’aller au Ciel. Etant parfait et saint, Allah ne peut permettre qu’à la perfection d’aller au Ciel. Cela nous laisse tous sur le chemin direct d’une éternité en Enfer. La sainteté d’Allah exige un jugement éternel du péché. C’est pourquoi Jésus a dû être notre sacrifice.

Comme enseigné par le Coran, Jésus était sans péché. Comment un être humain pourrait-il vivre une vie entière sans pécher une seule fois ? C’est impossible. Comment alors Jésus l’a-t-il fait ? Jésus était plus qu’un être humain. Jésus Lui-même a affirmé qu’Il était un avec Dieu (Jean 10:30). Jésus a déclaré être le Dieu de la Tora (Jean 8:58). Les Évangiles nous disent clairement que Jésus était Dieu sous la forme d’un être humain (Jean 1:1,14). Dieu savait que nous avions tous péché et que nous ne pouvions donc pas entrer au Ciel. Dieu savait que la seule voie par laquelle nous pourrions être pardonnés était de payer la dette de nos péchés. Dieu savait que Lui seul pouvait payer un prix aussi infini. Dieu est devenu un être humain – Jésus Christ – a vécu une vie sans péché (Sourate 3:46; 6:85; 19:19), a enseigné la bonne parole et est mort pour nous, pour payer la dette de nos péchés. Dieu l’a fait parce qu’Il nous aimait, parce qu’Il veut que nous passions l’éternité au Ciel avec Lui.

Alors, qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Jésus était le sacrifice parfait pour nos péchés. Dieu offre le pardon et le salut à tout le monde si nous voulons simplement recevoir Son don (Jean 1:12), en croyant que Jésus est le Sauveur qui a donné Sa vie pour nous – Ses amis. Si vous placez votre confiance en Jésus comme votre Sauveur, vous aurez l’assurance absolue de la vie éternelle au Ciel. Dieu pardonnera vos péchés, nettoiera votre âme, renouvellera votre esprit, vous donnera une vie abondante dans ce monde et la vie éternelle dans le monde à venir. Comment pouvons-nous rejeter un don si précieux ? Comment pouvons-nous tourner le dos à Dieu, qui nous a aimés au point de se sacrifier pour nous ?

Si vous n’êtes pas certains de ce que vous croyez, nous vous invitons à dire la prière suivante à Dieu; “Dieu, aide-moi à connaître ce qui est vrai. Aide-moi à discerner ce qui est faux. Aide-moi à savoir quel est le vrai chemin du salut.” Dieu honorera toujours une telle prière.
Si vous voulez recevoir Jésus comme votre Sauveur, parlez simplement à Dieu, verbalement ou silencieusement, et dites-Lui que vous recevez le don du salut à travers Jésus. Si vous voulez faire une prière, voici un exemple: “Dieu, merci pour Ton amour pour moi. Merci pour T’être sacrifié. Merci de m’accorder le pardon et le salut. J’accepte le don du salut à travers Jésus. Je crois en Jésus comme mon Sauveur. Je T’aime Seigneur et me soumets à Toi. Amen !”

Avez-vous pris la décision d’accepter Christ, après ce que vous venez de lire ici ? Si oui, cliquez sur le bouton ci-dessous: « J’ai accepté Christ aujourd’hui. »

En savoir plus:

http://www.gotquestions.org/Francais/Musulman-Chretien.html#ixzz34pEQkGB4

 

 

Vous avez dit Théologie ? 16 juin, 2014

Classé dans : Théologie — Sentinelle Chrétienne @ 11:27

Question : « Quelle est la définition du mot théologie ? »

Réponse : Le mot « théologie » vient de deux mots grecs qui mis ensemble signifient « l’étude de Dieu ». La théologie chrétienne est simplement une tentative de comprendre Dieu tel qu’Il est révélé par la Bible. Aucune théologie n’expliquera jamais complètement Dieu et Ses voies : Dieu est infiniment et éternellement bien plus grand que nous. Aussi, toute tentative de Le décrire sera toujours limitée (Romains 11 : 33-36). Mais Dieu veut que nous Le connaissions autant que cela nous est possible, et la théologie est précisément cet art et cette science qui nous permettent de connaître ce que nous pouvons saisir et comprendre de Dieu, d’une manière cohérente et accessible. Certaines personnes évitent la théologie parce qu’elles pensent qu’elle est source de division. Mais correctement comprise, au contraire, la théologie est créatrice d’unité. Une théologie correcte, biblique, est une bonne chose : elle nous enseigne la Parole de Dieu (2 Timothée 3 : 16-17).

L’étude de la théologie n’est donc pas autre chose qu’un approfondissement de la Parole de Dieu pour découvrir ce que Dieu a Lui-même révélé à Son sujet. Quand nous faisons cela, nous Le découvrons comme Créateur de toutes choses, Soutien de toutes choses et Juge de toutes choses. Il est l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin de toutes choses. Lorsque Moïse demanda qui l’envoyait auprès de Pharaon, Dieu répondit : « JE SUIS CELUI QUI SUIS « (Exode 3 : 14). Le nom « JE SUIS» désigne la personnalité. Dieu a un nom, même s’Il a Lui-même le pouvoir de donner des noms aux autres. Le nom « JE SUIS » représente une personnalité libre, résolue et autosuffisante. Dieu n’est pas une force éthérée ou une énergie cosmique. Il est cet Etre tout-puissant, existant par Lui-même et s’autodéterminant, doté d’un esprit et d’une volonté – ce Dieu « personnel » qui s’est révélé Lui-même à l’humanité au travers de Sa Parole et de Son Fils Jésus-Christ.

L’étude de la théologie permet de mieux connaître Dieu et ainsi pouvoir Le glorifier au travers de notre amour et de notre obéissance. Remarquez ici la progression : nous devons d’abord chercher à Le connaître avant de pouvoir L’aimer, et nous devons L’aimer avant de pouvoir avoir le désir de Lui obéir. Une conséquence indirecte est que nos vies sont incommensurablement enrichies par le réconfort et l’espérance qu’Il transmet à ceux qui Le connaissent, L’aiment, et Lui obéissent. Une théologie pauvre ainsi qu’une compréhension superficielle et inexacte de Dieu ne pourront qu’empirer nos vies au lieu de nous apporter le réconfort et l’espérance auxquels nous aspirons. Connaître Dieu, c’est important et crucial. Nous sommes cruels envers nous-mêmes si nous essayons de vivre dans ce monde en ignorant Dieu. Le monde est un lieu de souffrance : la vie y est décevante et désagréable. Si vous rejetez la théologie, vous vous destinez vous-mêmes à une vie vide de sens et sans aucune orientation précise. Sans théologie, nous gaspillons nos vies et perdons nos âmes.

Tous les chrétiens devraient être passionnés par la théologie – l’étude intense et personnelle de Dieu – pour mieux connaître, aimer et obéir à Celui auprès de qui nous sommes appelés à vivre joyeusement notre éternité.


En savoir plus: http://www.gotquestions.org/Francais/Quest-theologie.html#ixzz34n6dcx69

 

 

Qui étaient les douze apôtres de Jésus-Christ ? 15 juin, 2014

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 12:01

Question : « Qui étaient les douze (12) disciples/apôtres de Jésus-Christ ? »
Réponse : Le mot « disciple » fait référence à « celui qui apprend » ou « qui suit ». Le mot « apôtre fait référence à « celui qui est envoyé ». Pendant son ministère terrestre, les douze furent appelés disciples. Les 12 disciples suivirent Jésus-Christ, apprirent de lui et furent formés par lui.

Après la résurrection et l’ascension de Jésus, les disciples étaient envoyés par Jésus pour être ses témoins (Matthieu 28:18-20 ; Actes 1:8). Ils furent alors appelés les 12 apôtres. Toutefois, même quand Jésus était encore sur terre, les termes disciples et apôtres furent parfois utilisés de manière interchangeable comme Jésus les formait et les envoyait.
Les 12 disciples/apôtres originaux sont listés dans Matthieu 10:2-4 : « Voici les noms de ces douze apôtres : d’abord Simon, surnommé Pierre, et son frère André ; Jacques et son frère Jean, tous deux fils de Zébédée ; Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le collecteur d’impôts ; Jacques le fils d’Alphée et Thaddée ; Simon le zélote et Judas Iscariote, qui trahit Jésus. ».

La Bible liste aussi les 12 disciples/apôtres dans Marc 3:16-19 et Luc 6:13-16. En comparant ces trois passages, il y a quelques différences mineures. Il semblerait que Thaddée était aussi connu sous le nom de « Jude le fils de Jacques » (Luc 6:16). Simon le zélote était aussi connu sous le nom de Simon le Cananite (Marc 3:18). Judas Iscariote, qui trahit Jésus, fut remplacé parmi les 12 disciples par Matthias (voir Actes 1:20-26).

Certains enseignements de la Bible considèrent Matthias comme un membre « invalide » des 12 apôtres et pensent au contraire que l’Apôtre Paul était le choix de Dieu pour remplace Judas Iscariote comme douzième disciple.
Les douze disciples/apôtres étaient des hommes ordinaires que Dieu utilisa de manière extraordinaire. Parmi les 12, il y avait des pêcheurs, un collecteur d’impôts et un révolutionnaire. Les évangiles nous racontent les défauts, luttes et doutes de ces douze hommes qui suivaient Jésus-Christ.

Après avoir été les témoins de la résurrection et de l’ascension de Jésus au Ciel, le Saint Esprit transforma les disciples/apôtres en de puissants hommes de Dieu qui « bouleversèrent le monde » (Actes 17:6). Quel fut le changement ? Les 12 disciples/apôtres « avaient été avec Jésus » (Actes 4:13). Puisse-t-on en dire autant de nous !
En savoir plus: http://www.gotquestions.org/Francais/douze-disciples-apotres.html#ixzz34hKFT1g0

 

 

La Casata Comisi 14 juin, 2014

Classé dans : Casata Comisi — Sentinelle Chrétienne @ 10:33

imagesStem

                                                           COMISI   di    CATANIA

La Casata ha origine dal longobardo, Sergio 1° Comite della Repubblica di Amalfi che sali al potere nel 952 con il figlio Maurone 1° socio nel governare é percio’ fu detta dei COMITI (il plurale di Comite o Comito).

Col tempo la T divento’ S infatti, il cognome    COMITO, COMITE, COMITI é riportato COMES o COMITUS in latino, ecco perché dal ramo Maurone    Comiti fiori’ e si ebbe il ramo C O M I S  I.

i C O M I T O, COMITE, C O M I T I, ebbero nobiltà anche in Napoli, in Salerno, in    Benevento, in Bari, in Monteleone Di Puglia, in Sorrento, Messina, e da Messina in Catania …

Fu Signora di ventinove Feudi.

Nel secolo X° si divise in molti rami: COMITO, COMITE.  Ad Amalfi fiori’ il ramo Sergio -   Maurone dei COMITI, detto ramo Maurone, che fu Capostipide alla casata, COMITI (da dove fiori’ il ramo COMISI).


Ai COMITO, COMITE, COMITI appartennero : Sergio 1° e Maurone 1° nel 952 che    furono Dogi della Repubblica di Amalfi; Leone Arcivescovo di Napoli nel 1082 e Ugolino Arcivescovo di Benevento; Alferio gran siniscalco del Regno nel 1140; Riccardo ed altro Alferio, stratico di Salerno; Diversi Castellani e maestri portolani, giudici della Gran Corte e Consiglieri.

Riccardo Castellano di Bari, nel 1240 Trapianto’ la sua famiglia in quella città; Anselmo, Bonanno e Fabio furono esiliati da Messina nel 1194 da Arrigo Svevo perche partigiani dei Normanni; (nel diploma impériale dell’esilio    sono riportati con il cognome COMITUS, altrove il    cognome viene riportato COMES).

Arrigo o Enrigo si stabili in Messina al tempo di Carlo D’Angio’ ; Giacomo si distinse in Salerno nel 1328; unaltro Enrigo fù Catapano di Salerno nel 1345; Furono Senatori a Messina: Enrigo nel 1302 ed altro Enrigo nel 1357; Fra Simone che nel 1540 partecipo’ all‘impresa di Algeri e Fra Basilio nel 1568 furono fra i Cavalieri Messinesi dell’Ordine di San Giovanni di Gerusalemme. 

Alla fine dell’XI° s. gli    Amalfitani ottengono dal califfo d’Egitto il permesso di costruire presso il Santo Sepolcro un  ospedale e una chiesa dando origine all’Ordine di San Giovanni di    Gerusalemme, poi di Rodi e infine di Malta, il cui vessillo reca ancora la croce bianca o d’argento a otto punte, antico simbolo civico di Amalfi.

 

 

Ricerca sul patronimico COMISI

Classé dans : Casata Comisi — Sentinelle Chrétienne @ 10:20

imagesStemma

C O M I S I

Scopo della ricerca, sul patronimico COMISI non é di voler trovare a tutti i costi una discendenza nobile, ne rivendicare una corona che non existe allo stato attuale delle mie indagini, ma un legittimo forte desiderio di sapere qualche cosa delle mie radici, qualche notizia sui miei antenati, di sapere cioé, da dove viene il mio cognome.

Per umili o important che possano essere stati i miei antenati: condottieri, imprenditori lavoratori a qualunque livello ed a qualsiasi titolo, sia nella marineria che in altri campi: Marinai, Capitani, capi ciurma o armatori, artigiani o commercianti, che si sono istallati a Catania o altrove, io sono fiero dell’appartenenza alla famiglia COMISI.

Sin da piccolo facevo delle domande ai miei nonni, nati nel 19° s. ma non ho mai ricevuto risposte esaurienti. Fu poi  »da grande » che iniziai le ricerche alle quali ho potuto dedicare tempo e denaro, nel 1974, per poi riprenderli da penzionato con i dati di allora raccolti.

Essendo ormai molto lontano dalla mia città di origine, e non avendo più speranza di potere fare un lungo soggiorno per continuare le ricerche in quel di Catania, desidero solo andarci da turista, a 76 anni ho deciso di chiudere questa ricerca con cio che ho e di passare ad altri il testimonio.

Sarà gradito qualsiasi aiuto per un eventuale completamento correzione o elucidazione dei dati qui da me riportati.

 

 

Agata COMISI rapita divenne la Favorita del Sultano 13 juin, 2014

Classé dans : Casata Comisi — Sentinelle Chrétienne @ 9:24

 

     É tutto da verificare, ma si Racconta Che:

Agata COMISI di Salvatore nata l’ 08.12.1846 (bella e prosperosa    bambina che fu rapita a 12 anni nel 1858, (subito dopo la guerra di Crimea 1853 – 1856) proprio vicino casa sua in via la Marina nella Civita di Catania e trasportata da un véloce Brigantino a    Istambul dove poi divenne la Favorita del giovane Sultano.

Abd-ul-Medjid (nato il 28 aprile 1823, morto il 25 giugno 1861) aveva sedici anni e due mesi alla successione del padre    Mahmoud.

Egli voleva le donne sempre più giovani e sempre più belle. Alla sua morte, lo    zio Abd-ul-Aziz  svuoto l’Arem (vedi nota in francese)     Agata ha un figlio, il Sultano, come d’uso la copri di regali, dopo la morte di Abd-ul-Medjid e l’uscita dall’Arem il figlio mori’ ed alla morte di Agata le sue ricchezze sarebbero dovute andare agli eredi naturali, cioé la nostra famiglia.

La burocrazia consolare e quella Italiana fu lunga, se sono    arrivate, non si ha notizie certe, nel ventennio fascista, le ricchezze si persero (ma forse non per tutti).    

D’après le droit de succession établi, ce ne devait pas être son fils aîné Mourad, né le 22 septembre 1840, qui lui succéda. C’était le frère du sultan Abd-ul-Aziz (né le 9 février 1830) qui était, selon le droit héréditaire    ottoman.

 ‘’Ce n’était pas un enfant de seize ans,    sans autre expérience que celle acquise dans le harem, d’une    intelligence moyenne et entouré d’intrigants habiles, qui aurait pu, avec de tels débris, reconstituer l’ancienne    puissance des Osmanlis.’’

 ‘’d’Abd-ul-Aziz il renvoie plus de 200 femmes du harem et ne garde au palais que sa    femme , sa mère et les sultanes mères de    princes;’’ 

Se qualcuno ha notizie al riguardo sarei lieto di conoscerle.

 

 

Genealogia della famiglia COMISI

Classé dans : Casata Comisi — Sentinelle Chrétienne @ 9:05

stemma comisi

Da ricerche fatte all’Arcivescovado ed al Comune di Catania ho potuto costruire il mio Albero    Genealogico

Comisi Domenico nato nella prima mettà del XVII° secolo genera oltre ad altri figli, Giuseppe Salvatore Gaetano negli anni 40.

Comisi Giuseppe Salvatore Gaetano di Domenico si sposa nel 1668 con Lo Coco Domenica e genera oltre a altri figli, Domenico Salvatore Sebastiano nel    1689.

Comisi Domenico Salvatore Sebastiano C.T. 1689 di Giuseppe Salvatore Gaetano e Lo Coco Domenica sposa Falsaperla Giuseppa nel 1722 e genera, oltre ad    altri figli, Sebastiano Francesco Giuseppe il 10.04.1740

Comisi Sebastiano Francesco Giuseppe C.T. 10.04.1740 di Domenico Salvatore Sebastiano e di Falsaperla Giuseppa, si sposa nel 1765 con Toscano Natala,    genera dopo otto figli: Salvatore Raimondo Gaetano il 20.08.1787.

Comisi Salvatore Raimondo Gaetano C.T. 20.08.1787 di Sebastiano e Toscano Natala, sposa nel 1820 Agata Romeo, ha un solo figlio, Salvatore il    02.12.1821.

Comisi Salvatore C.T. 02.12.1821 (Capitan Turi) morto in mare nel    1856 di Salvatore Raimondo Gaetano e di    Agata Romeo, sposa il 7 marzo 1841 Anna Spampinato, (nata Ct 26.05.1824,di Giuseppe e di Ragona Rosalia); genera: oltre ad altri figli, Gaetano CT 25.10.1843 che fu l’unico a    salvarsi, ma accecato, nel naufraggio con il padre.

Comisi Gaetano CT 25.10.1843 di Salvatore    e di Anna Spampinato,   Maria, il 1865 genera: (Maria ? C.T. deceduta a N.Y. ?), (Anna C.T. 18.10.1866    deceduta a N.Y.), (Grazia = Orazia C.T. 19.12.1869 deceduta a N.Y.), (Antonia C.T.    03.12.1872), (Santa C.T. 15.06.1876 deceduta a N.Y.) (Giovanna C.T.    12.07.1878) Salvatore C.T. il 22.07.1881

Comisi Salvatore (C.T. 22.07.1881 -30.01.1965) (mio nonno) di Gaetano e Rapisarda Mariasposa il 29.09.1906 Reale Marta Vincenza (CT    30.07.1889) genera: Maria CT 24.10.1907, Palma CT    23.07.1910 Gaetano CT 06.05.1914, Rosa (Santina)    CT 22.08.1916, Anna CT 06.03.1919, Carmelo CT 20.04.1921-28.03.1935, Giovanna CT 13.04.1929, Antonia CT 06.09.1932.

                              Da qui in poi le date sono riservate.

Comisi Gaetano sposa Platania Carmela e Genera: Salvatore, Vincenza 1, Giuseppe, Agata, Carmelo, Vincenza 2, Maria, Elisabetta, Evangelina, Daniela.

Comisi Salvatore Sposa, Orditz Fernanda Giulietta Genera: Gaetano    Emanuele, Davide Francesco Giuseppe, Alessandro Romeo Luca

 

 
 

koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
UNION DES EVANGELISTES INTE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | bornagain
| وَلْ...
| articles religieux