SENTINELLE CHRETIENNE

Bienvenue sur mon blog: Homme 76 ans Retraité, Chrétien Évangélique, poète et écrivain publie sur blogs, n’aime pas la polémique ni la vulgarité, aime beaucoup les bonnes fructueuses échanges d’opinions. J’ai besoin de vos commentaires d’encouragement.

 

1. Il Battesimo secondo la Bibbia e nella chiesa cattolica 31 mai, 2011

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 9:02

Il Signore, Gesù Cristo, non ha mai detto di battezzare i bambini. Può chiedere il battesimo soltanto chi ha creduto. Per questo motivo battezziamo soltanto chi ha fatto una confessione di fede in Cristo.

Come leggiamo nel Vangelo di Marco 16,15: Poi disse loro: «Andate per tutto il mondo e predicate l’evangelo a ogni creatura; chi ha creduto ed è stato battezzato, sarà salvato; ma chi non ha creduto, sarà condannato.»

Battezzare un neonato che non può esprimere la propria volontà non corrisponde al carattere di Dio che vuole che le persone scelgano di seguirlo liberamente con la propria volontà. Dio non ha dato a nessuno l’autorità di fare di un altro un cristiano. Diventare un seguace di Gesù non può essere la scelta dei genitori ma è una scelta personale.

Battezzare i bambini è un errore grave perché le persone si illudono di essere cristiani. E invece non lo sono. Il Battesimo è un importante simbolo che Gesù ci ha lasciato. È la pubblica testimonianza di chi ha dato la sua vita a Cristo. Il battesimo avviene attraverso l’immersione totale nell’acqua, il che significa: seppellire la vecchia vita e ricominciare una nuova con Cristo.Atti 2:38.

 

Pietro disse loro: «Ravvedetevi e ciascuno di voi sia battezzato nel nome di Gesù Cristo per il perdono dei peccati, e voi riceverete il dono dello Spirito Santo.» Prima ci dev’essere il ravvedimento e la fede, poi il battesimo. E Dio dona il suo Spirito Santo per fare della persona un suo figlio.

 

Accueil

 

/author/salvatorecomisi/

 

 

Que dois-je faire pour être sauvé ? 30 mai, 2011

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 15:11

Auteur, Joe Mizzi. Traduction, Henri Viaud-Murat. Dans ce blog présenté en 12 articles

La juste connaissance du salut (1)

Nous avons tous notre lot de problèmes et de souffrances. A la racine de toutes nos misères, il y a le péché, parce qu’il nous sépare de Dieu et attire Sa réprobation sur nous. En outre, le Jour du Jugement approche, et les pécheurs sont en danger d’être jetés dans le feu éternel de l’Enfer.

Les diverses religions promettent la délivrance et la vie. Cependant, les opinions des hommes ne nous intéressent pas. Les Écritures nous disent que « puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication » (1 Cor. 1 :21). Nous devons donc chercher à connaître le message que Dieu nous a laissé dans Son Livre, la Sainte Bible. Nous sommes convaincus que, par l’Écriture, nous pouvons parvenir à une juste connaissance du salut, par la foi en Jésus-Christ (2 Timothée 3 :15).

Cet article présente brièvement le plan du salut, tel que Dieu nous l’offre. Lisez-le attentivement, et priez que Dieu illumine votre intelligence. Seul le Seigneur Jésus est capable d’ouvrir votre intelligence pour comprendre Sa Parole. Ne donnez aucun repos à votre âme, tant que vous n’aurez pas pu trouver la réponse satisfaisante à cette question vitale : « Que dois-je faire pour être sauvé ? »

Notre problème.

Beaucoup de gens se comportent comme s’ils n’avaient aucun besoin d’être sauvés. Ils semblent satisfaits de leur vie. Une telle attitude n’est que pure folie. On peut être en bonne santé, intelligent, avoir de l’argent et des amis. Mais toutes ces choses ont une fin. Votre cœur ne connaîtra aucun repos véritable tant que vous ne connaîtrez pas Dieu personnellement. C’est en Lui seul que nous pourrons trouver la plénitude de la joie. Nous avons tous besoin d’être sauvés, pour la simple raison que nous sommes tous pécheurs. Chacun de nous est affligé d’un double problème :

 

 

Nous nous conduisons mal devant Dieu. 2 28 mai, 2011

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 15:09

Dieu est le Créateur et le Seigneur de toutes choses. Puisque c’est Lui qui nous a créés et qui nous maintient en vie, nous sommes soumis à l’obligation de L’aimer de tout notre cœur, de Lui obéir et de L’adorer.

Mais, depuis le début, nous nous sommes rebellés contre Lui, et nous nous sommes comportés comme nous le voulions.

Quand nous mentons ou que nous commettons un vol, nous n’offensons pas seulement les hommes. Avant tout, nous défions Dieu.

C’est comme si nous Lui disions : « Je sais ce que Tu considères comme juste, mais je choisis de n’en tenir aucun compte. Je ferai tout ce que je veux, et je ne me soumettrai pas à Tes commandements ! »

Nous tendons à minimiser le péché, et nous pensons que nous ne sommes pas si mauvais après tout. Pourtant, nous ne pourrons pas indéfiniment continuer à nous moquer de Dieu. « Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres » (Romains 2 :5-6).

Je vous en prie, soyez honnête vis-à-vis de vous-même devant Dieu. N’êtes-vous pas préoccupé de l’état de votre « casier judiciaire » moral ? Vous êtes coupable de toute parole impure, de tout blasphème, de toute médisance et de tout mensonge qui sont sortis de votre bouche.

N’avez-vous pas honte de vous approcher du Dieu Très Saint, alors que vous êtes souillé par l’immoralité et l’impureté ? Examinez soigneusement votre conscience. Rappelez-vous tout le mal que vous avez commis dans le passé, et tous les péchés que vous continuez à entretenir dans votre cœur. Vous devrez rendre compte un jour de tout ce que vous avez fait et dit. Vous en êtes responsable, pas devant moi, ni devant un simple être humain, mais devant Dieu, le Juge du monde.

L’épée de la Justice est suspendue sur votre tête. Quand Dieu le décidera, vous serez obligé de paraître devant Son tribunal, pour rendre compte de toutes vos actions. Si vous ne bénéficiez pas de Son salut, vous serez condamné à une punition éternelle en Enfer.

Que dois-je faire pour être sauvé ? 

Nous nous conduisons mal devant Dieu. 2

Notre cœur est mauvais. 3

 Le salut ce n’est point par la Loi (le respect des Lois divines). 4 

 Le salut ce n’est point par les œuvres que nous puissions faire. 5

Il n’y a aucun autre nom par lequel nous devions être sauvés. 6

Venez à Jésus, parce qu’Il est le Christ. 7

Venez à Jésus, l’Agneau de Dieu qui ôte les péché. 8 

Venez à Jésus, le Souverain Sacrificateur. 9

Venez à Jésus, mort à la Croix et ressuscité ! 10

Venez à Jésus, car Il revient bientôt ! 11 Un mot personnel pour chaque lecteur : 12

 

 

Notre cœur est mauvais. 3 27 mai, 2011

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 15:07

Notre cœur est mauvais. 3 dans religion coeurlove                 coeurdansleau dans religion          coeurlove1

En plus de notre comportement de pécheurs, nous sommes confrontés à un autre problème : notre cœur est mauvais. Nous sommes misérables, non seulement en raison de ce que nous faisons, mais aussi en raison de ce que nous sommes. Adam, le premier homme, avait été créé juste et saint. Mais dès qu’il a chuté, il est devenu un pécheur.

De même que la semence d’un mauvais arbre produit toujours un autre mauvais arbre identique, ainsi, tous les descendants d’Adam ont été conçus dans le péché. « Par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs » (Romains 5 :19).

Le Seigneur Jésus a parlé de la corruption de notre cœur. Il a dit : « Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie » (Marc 7 :21-22).

Le cœur de l’homme est comme une source de laquelle s’écoulent toutes les impuretés qui nous polluent. Notez bien que Jésus n’a pas dit que ces impuretés étaient provoquées par les pressions de la société, ou les imperfections de notre éducation. La psychologie moderne part du principe que le cœur de l’homme est fondamentalement bon.

Mais notre Maître désigne notre cœur comme la source de tous nos maux : « Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent » les péchés et l’iniquité.

Nous pouvons nous féliciter de toutes les « bonnes œuvres » que nous accomplissons. Mais nous avons besoin de réaliser que même les actions apparemment nobles, si elles sont accomplies par un être humain qui n’est pas sauvé, procèdent d’un mauvais cœur.

L’Écriture nous le dit : « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? » (Jérémie 17 :9). Qu’attendez-vous d’un cœur mauvais ? Des bonnes, ou des mauvaises œuvres ? Jésus nous donne la réponse : « Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? » (Matthieu 7 :16). Sûrement pas !

Ne pensez donc pas que vous êtes capable de plaire à Dieu. Ne vous imaginez pas que vous aurez vous-même la force, si vous le décidez, de vous détourner du péché pour obéir à Dieu. De même que le ver de terre craint la lumière et s’enterre profondément dans les ténèbres du sol, ainsi en est-il du pécheur : il s’enfuit loin de la clarté de la gloire de la majesté de Dieu. « Selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu » (Romains 3 :10-11).

Vous ne pourriez jamais venir à Christ pour être sauvé, si Dieu ne vous attirait pas à Lui par Sa grâce. « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » (Jean 6 :44).

Je ne serais pas surpris si vous rejetiez toutes ces accablantes vérités. Vous pourriez protester, et vous exclamer : Je ne suis pas si mauvais ! Je veux bien admettre que j’ai commis quelques fautes. Mais il est ridicule de dire que je mérite l’Enfer pour cela.

Je ne crois pas non plus que mon cœur soit mauvais. Le fond de ma nature est bon. Si je le voulais, je pourrais obéir à Dieu ». Un tel langage ne ferait que confirmer les ténèbres et la séduction dans lesquelles est plongé votre cœur. Tous ceux qui parlent ainsi ne rejettent pas l’opinion d’un homme, mais le jugement que Dieu prononce sur eux.

Cher ami, quelle opinion avez-vous de vous-même ? Étés-vous coupable, ou non ? Étés-vous bon, ou mauvais ? J’espère que Dieu vous accordera la grâce d’être honnête avec vous-même. Vous dépendez complètement de Dieu pour avoir un cœur nouveau, et pour être libéré du poids de votre dette et des fausses espérances.

L’Évangile est une bonne nouvelle pour tous les pécheurs : « C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs » (1 Timothée 1 :15). Toutefois, avant de vous parler de la rédemption offerte par Jésus-Christ, je dois vous mettre en garde contre certaines voies qui vous promettent la vie, mais qui mènent en fait à la perdition.

 

 

D/R Yahoo su: SADDUCEI, FARISEI, ZELOTI ….. 26 mai, 2011

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 13:41

Domanda di: Acqua Bagnata

Spiegazione breve SADDUCEI, FARISEI, ZELOTI, SAMARITANI ed ESSENI?? 10 punti al migliore!!!?

Mi spiegate berevemente (per favore NO WIKIPEDIA) in che cosa consistono, dove e quando sono nati e le differenze essenziali tra i vari gruppi?? Grazie a tutti e ancor di più al migliore! ;)

Risposta di: Daniele Miglior risposta – Scelta dal Richiedente

Ci sarebbe molto da dire. Cercherò di essere sintetico.

Devi sapere che tutti quei « gruppi da te citati, erano interni al giudaismo. Nel primo secolo, c’era molta aspettazione per la venute del Messia poichè,interpretando le scritture, in modo particolare una profezia del libro del profeta Daniele, si comprese l’anno specificifico della prima venuta messianica.

Nella Scrittura vengono citati due gruppi: SADDUCEI e FARISEI.

SADDUCEI: questi erano un gruppo religioso-politico che godeva del sacerdozio di Gerusalemme. Il gruppo rifiuta dottrine come la RESURREZIONE (questo insegnamento era basilare nel sistema di pensiero giudaico) e la tradizione ORALE, ma accettavano solamente la legge di Mosé. Nonostante la loro « influenza » essi scomparvero durante il primo secolo.

FARISEI: Come i Sadducei anche loro erano un gruppo religioso che entrò, in modo particolare, in contrasto con i Cristiani. Più volte Gesù li accusò di « falsare la scrittura » per seguire la loro tradizione. Accettavano la legge e gli insegnamenti dei profeti. Al gruppo viene affiancato quello degli scribi.

ESSENI: Si pensa che Cristo appartenesse al gruppo (le scritture non lo dichiarano). Essi si attenevano rigorosamente alla scrittura. A Qumran era presente una forte comunità e proprio in quella località sono stati trovati i rotoli delle scritture (rotoli del mar Morto).

Zeloti: Gruppo ebraico di natura politica. Il gruppo si oppose all’esercito romano, che in seguito, sotto la direttiva di Tito, distrusse Gerusalemme nel 70 d.C, ponendo « fine » al sistema giudaico.
Spero di esserti stato utile!!!! 

Risposta di: Scriccy

Farisei: Il nome significa « separati » in riferimento all’origine del gruppo che durante l’invasione macedone della Palestina si era mantenuto fedele alla Legge antica e alle tradizioni. Erano laici appartenenti alla classe media: mercanti, artigiani, contadini. Il loro compito consisteva nel custodire la Legge e nell’interpretarla, adattandola alle situazioni nuove.

Credevano nella risurrezione dei morti e nel premio o castigo delle anime. Molti religiosi, curavano sopratutto gli aspetti formali del comportamento, che si traducevano nel grande zelo nell’osservanza del Sabato, delle norme di purità e del pagamento delle imposte per il Tempio. Ebbero con Gesù numerose discussioni, ma non gli furono totalmente ostili.

Sadducei: Questo gruppo sociale, religioso e politico era formato da ricche famiglie patrizie e sacerdotali che, per motivi economici, si adattavano alla dominazioen romana. Erano conservatori sia nell’ambito religioso sia in quello politico, interpretavano la Legge alla lettera, rifiutando invece le tradizioni orali e le credenze del popolo, e negavano la risurrezione dei morti e la sopravvivenza nell’aldilà. Molti dei membri dei Sinedrio, tra cui anche il Sommo Sacerdote, appartenevano a questo gruppo.

Esseni: Gli appartenenti a questo gruppo costituivano la setta dei « puri ». Avevano abbandonato Gerusalemme ed il Tempio, contaminati da comportamenti che loro giudicavano impuri, e si erano rifugiati nel deserto di Giuda, a ovest del Mar Morto, dove vivevano in povertà ed in comunità, con uno stile di vita ascetico, attendendo il Messia ed osservando scrupolosamente la Legge.

Zeloti: Erano i membri di una frazione politica fortemente antiromana ed i loro obiettivi erano la cacciata degli invasori romani e la costruzione del regno di Dio sulla terra, attraverso una rivoluzione violenta. Zelanti (questo significa il loro nome) nella difesa della Legge, incontrano la simpatia del popolo e diffusero in tutto il paese la loro organizzazione clandestina, provocando attentati e sommosse. Tra i seguaci di Gesù vi erano anche simpatizzanti di questo gruppo.

Al momento della rivolta antiromana del 68 d.C. gli Zeloti riuscirono ad impadronirsi del potere a Gerusalemme; quando questa, del 70 d.C., fu ripresa da Tito, ed il Tempio venne distrutto, si ritirarono nella fortezza di Masada, sulla sponda occidentale del Mar Morto. Qui resistettero per tre anni, finchè, piuttosto che essere costretti alla resa, si suicidarono in massa.

Samaritani: Erano gli abitanti della regione della Samaria; essi ritenevano che il monte Garizim, situato nella loro regione, e non il tempio di Gerusalemme fosse il luogo prescelto da Dio per i sacrifici; riconoscevano come libri sacri soltanto i primi cinque libri della Bibbia e attendevano la venuta di un nuovo Mosè. Spesso erano protagonisti di veri e propri scontri fisici con Giudei.

Se leggi bene, le differenze si colgono soprattutto nel Credo di ognuno, nel posto in cui vivevano ed il loro ceto sociale.

Fonti:

Il mio libro di religione.

Risposta di: Lingua di fuoco

Ho fatto la traduzione per te dal Libro: » 1001 cose che conviene sapere di Cristianità » di Jerry Macgregor e Marie Prys

Sadducei- erano degli aristocratici ebrei, loro traevano dei benefici culturali e politici dalla vicinanza dell’ Impero Romano. Ai tempi di Gesù costituivano la maggioranza nel Sinedrio di Gerusalemme, che era l’ organo preposto all’ emanazione delle leggi ed alla gestione della giustizia. Erano superbi e non suscitavano simpatia tra la gente semplice.

Farisei- un gruppo di giudei che combatteva una feroce guerra con la paganità. Sostenevano che l’osservazione ferrea della tradizione ebraica li distingue dal resto della società.

il loro nome significa  » scissi« . Erano intolleranti verso chi era ritenuto da loro impuro ritualmente, per questo perseguitavano molti. Grazie alla vita sottomessa alle regole della Legge, erano ritenuti persone religiose, tuttavia Gesù ha spesso criticato la loro ostentazione della religiosità.

Zeloti- erano dei partigiani ebrei che combattevano l’Impero Romano. La loro sede si trovava in Galilea e la loro attività consisteva in distruzione dei simboli del potere romano.

Samaritani- erano ebrei che non hanno mantenuto la purezza di tradizioni. Dopo il periodo d’oro di Israele, dopo il regno di re Davide e di re Salomone, Israele è stato diviso in due regni, entrambi conquistati successivamente.

Samaritani sono dei discendenti del regno promiscuo dal punto di vista religioso, la religione che è nata da questa promiscuità era basata sul giudaismo mischiato con il paganesimo. Erano odiati dagli ebrei ancora più dei pagani principalmente perché si ritenevano dei veri discendenti di Abramo, Isaaco e Giaccobbe.

Esseni- erano un gruppo di ebrei che si consideravano « puri » di tradizione. Si staccarono dal resto della comunità formando comunità isolate anche di tipo monastico.

 

 

2. Maria e i Santi per gli evangelici e nella chiesa cattolica 25 mai, 2011

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 9:01

Per noi Maria è una donna speciale, perché fu scelta da Dio per portare nel suo grembo il nostro Signore e Salvatore, Gesù. Lei non essendo ancora sposata accettò di restare incinta miracolosamente, rischiando di essere lapidata. Maria è per noi un esempio di ubbidienza e fede, alla pari di altri grandi uomini di Dio, come Abramo, Mosè, Daniele ecc.

Questo però non ci induce a venerarla o pregarla. Non c’é nemmeno un versetto nella Bibbia che ci invita a pregare Maria. Gesù insegna ai suoi discepoli a pregare il Padre. Molte volte ci insegna a pregare il Padre nel suo nome. Non c’è un versetto nella Bibbia che dica, che Maria intercede per noi. Leggiamo (in Romani 8, 26.27.34) che lo Spirito di Dio intercede per noi presso il Padre e pure il Figlio, Gesù Cristo.

La Bibbia ci insegna a rivolgerci in preghiera al Creatore e non alla creatura. Pregare e ringraziare la creatura, vuol dire: dare gloria a chi non dobbiamo darla. Dio è Creatore, Dio è onnipresente. La creatura, Maria, non può essere onnipresente, essendo creatura.

La Bibbia dice in Romani 1:25 «Essi che hanno cambiato la verità di Dio in menzogna e hanno adorato e servito la creatura, al posto del Creatore che è benedetto in eterno. Per questo Dio li ha abbandonati.»

Quindi siamo convinti alla luce della Bibbia che Dio non vuole che preghiamo i Santi o Maria. Nella Bibbia troviamo scritto molte volte che Dio è un Dio geloso e che non darà la sua gloria a nessun altro.

Isaia 42:8 Io sono l’Eterno, questo è il mio nome; non darò la mia gloria ad alcun altro né la mia lode alle immagini scolpite.

 

La rivista «Famiglia Cristiana» aveva fatto un sondaggio (maggio 2007) secondo il quale: il 50% degli italiani prega regolarmente, di cui: 31% prega Padre Pio, 25% Sant Antonio, 9% la Madonna, il 19% altri santi vari e solo il 2% Gesù Cristo. Questo dato è stato preoccupante persino per la Chiesa Cattolica, che però da la colpa all’ignoranza del popolo.

 

Accueil

 

/author/salvatorecomisi/

 

 

Le salut ce n’est point par la Loi (le respect des Lois divines). 4 24 mai, 2011

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 10:43

Beaucoup de gens espèrent être sauvés, parce qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour obéir aux commandements de Dieu et pour accomplir des bonnes œuvres. J’ai posé à plusieurs personnes la question suivante : « Quand vous paraîtrez devant Dieu, pourquoi pensez-vous qu’Il vous permettra d’entrer au Paradis ?  »

Presque tous m’ont donné la même réponse : « Parce que je m’efforce d’obéir à Ses commandements et de faire du bien à mon prochain. L’important, c’est de mener une vie droite ».

Si nous avions pu nous sauver nous-mêmes par nos propres efforts, pourquoi Christ aurait-Il dû venir sur cette terre ? Pourquoi a-t-Il souffert et a-t-Il subi la mort de la croix ? S’il nous avait été possible de devenir justes en obéissant de nous-mêmes à la Loi de Dieu, alors Christ serait mort en vain !

Les commandements de Dieu ne peuvent pas nous sauver, pour la simple raison que nous ne leur obéissons pas comme nous le devrions. Au contraire, les commandements que nous avons violés témoignent contre nous que nous sommes des pécheurs coupables. L’Écriture nous dit que personne ne sera reconnu juste devant Dieu par les œuvres de la Loi. La Loi ne fait que nous rendre conscients de notre état de péché.

« La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu ? Loin de là ! S’il eût été donné une loi qui pût procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi. Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient » (Galates 3 :21-22 et Romains 3 :20).

Comme un miroir, la Loi nous révèle la saleté de notre visage, mais elle ne peut pas nous nettoyer. Si vous voulez être purifié de vos péchés, vous devez porter vos regards ailleurs. La rédemption ne peut être obtenue sur le Mont Sinaï. On ne peut trouver le pardon qu’au Calvaire.

 

 

Le salut ce n’est point par les œuvres que nous puissions faire. 5 23 mai, 2011

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 10:41

Nos bonnes œuvres ne nous qualifient pas pour le salut. Nous ne pouvons pas nous racheter en compensant nos péchés par des bonnes œuvres. Notre dette morale ne peut pas être payée en faisant des bonnes œuvres, en faisant pénitence, ou en accomplissant des cérémonies religieuses.

L’Écriture nous enseigne que « le salaire du péché, c’est la mort », et que « sans effusion de sang, il n’y a point de pardon des péchés » (Romains 6 :23 et Hébreux 9 :22). En outre, la Bible dit que les enfants de Dieu sont sauvés par Sa grâce, et non par leurs propres bonnes œuvres : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2 :8-9). Beaucoup de gens se font une fausse idée de la grâce de Dieu. Ils croient qu’ils vont mériter Sa grâce par les choses qu’ils accompliront.

Si nous pouvions obtenir le salut par le mérite de nos propres réalisations morales, Dieu aurait une dette envers nous. Car « à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due » (Romains 4 :4).  Mais Dieu ne doit rien à personne. Dieu sauve le pécheur non en raison de ses mérites, mais simplement parce qu’Il a décidé d’être bon et compatissant. Le salut est un don gratuit. Si vous deviez payer pour avoir un don, ce ne serait plus un don ! Que Dieu soit loué, le salut est un don de Sa grâce, et le Chrétien doit toujours se réjouir de la grâce de Dieu.

On me fait souvent cette objection : « S’il en est ainsi, je n’ai pas besoin de faire le bien, puisque je serai quand même sauvé ». Mais un tel raisonnement est fallacieux. Il prouve simplement que l’on n’a pas encore compris l’Évangile comme on aurait dû le comprendre. Les enfants du Royaume céleste sont sauvés « non par les œuvres », mais « pour accomplir de bonnes œuvres ».

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Éphésiens 2 :8-10).
Les bonnes œuvres sont le but, et non la cause, de notre salut. Dieu commence par nous sauver en nous donnant un cœur nouveau. C’est ce cœur nouveau qui nous permettra de produire naturellement beaucoup de fruit pour Sa gloire. Je vous donne une illustration. Supposez que deux hommes donnent chacun dix dollars à une œuvre de bienfaisance. Apparemment, tous deux ont accompli la même œuvre, mais leurs motifs étaient complètement différents.

Le premier l’a fait en pensant que cela augmenterait ses mérites pour être sauvé. Le second savait à quel point Dieu l’avait aimé, et il a agi pour aider les autres de bon cœur. Le premier est un Pharisien, le second est un enfant de Dieu.

 

 

Il n’y a aucun autre nom par lequel nous devions être sauvés. 6 22 mai, 2011

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 10:38

L’apôtre Pierre proclame sans hésiter que Jésus-Christ est le seul Sauveur : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 :12).

Hélas, beaucoup de Catholiques se comportent comme si Christ seul ne leur suffisait pas. Ils doivent aussi invoquer le nom de Marie, ou celui d’un des saints. Certes, Marie est la mère de notre Seigneur, selon la chair, et toutes les générations l’appelleront « bienheureuse ». Mais Marie n’est pas notre sauveur, ni notre médiateur.

Ce n’est pas Marie qui est morte sur la croix pour expier nos péchés. « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous » (1 Timothée 2 :5-6).

J’exhorte tous ceux qui ont une dévotion pour Marie à écouter ce que dit la Parole de Dieu. Vous ne pouvez pas invoquer à la fois le nom de Jésus et le nom de Marie pour le salut de votre âme.

Il n’y a qu’un seul nom par lequel nous devions être sauvés : le nom du Seigneur Jésus-Christ. Certes, nous devons suivre l’exemple de Marie et, comme elle, nous confier dans le Seigneur pour notre salut. Alors, avec elle, nous pourrons prononcer ce cantique : « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur » (Luc 1 :46-47). Le Seigneur Jésus-Christ.

« Que dois-je faire pour être sauvé ? » La Bible nous donne la réponse à cette question : « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille » (Actes 16 :31). Voici l’invitation que Christ adresse aux pécheurs : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (Matthieu 11 :28).

Qui est Jésus ? Quelle œuvre particulière a-t-Il accomplie, pour que je Lui fasse confiance pour mon salut ? Pourquoi le pécheur doit-Il courir à Lui ? La Bible nous donne un certain nombre d’excellentes raisons à cela.

 

 

Après les vacances, le boulot 21 mai, 2011

Classé dans : Divers — Sentinelle Chrétienne @ 10:26

 

Un représentant, une employée de bureau et un directeur du personnel sortent du bureau à midi et marchent vers un petit restaurant lorsqu’ils trouvent, sur un banc, une vieille lampe à huile.

Ils la frottent et un génie s’en échappe.

-  » D’habitude, j’accorde trois souhaits, mais comme vous êtes trois, vous n’en aurez qu’un chacun ».

L’employée de bureau bouscule les deux autres en gesticulant :

-  » A moi, à moi ! Je veux être sur une plage immaculée des Bahamas, en vacances perpétuelles, sans aucun souci qui pourraient m’empêcher de profiter de la vie. »

Et pouf, l’employée de bureau disparaît.

Le représentant s’avance à son tour :

-  » A moi, à moi ! Je veux siroter une pina-colada sur une plage de Tahiti avec la femme de mes rêves ! »

Et pouf, le représentant disparaît.

-  » C’est à toi  » Dit le génie en regardant le directeur du personnel.

-  » Je veux que ces deux là soient de retour au bureau après la pause déjeuner… »

Morale :

En règle générale, laissez toujours les chefs s’exprimer en premier…

 

123
 
 

koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
UNION DES EVANGELISTES INTE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | bornagain
| وَلْ...
| articles religieux