SENTINELLE CHRETIENNE

Bienvenue sur mon blog: Homme 76 ans Retraité, Chrétien Évangélique, poète et écrivain publie sur blogs, n’aime pas la polémique ni la vulgarité, aime beaucoup les bonnes fructueuses échanges d’opinions. J’ai besoin de vos commentaires d’encouragement.

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Se fosse così facile credere in Dio 31 décembre, 2010

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 13:17

Se fosse così facile credere in Dio, perché la stragrande maggioranza non ci crede?

Se fosse cosi facile credere in Dio, in Gesù, nei dogma cristiani (come affermano i credenti)… perché la stragrande maggioranza, dopo aver esaminato tutti i punti di vista, non ci crede?

Perché purtroppo ci sono molti “lupi” vestiti da agnellini, e sono dappertutto, nella chiesa cattolica, nelle chiese evangeliche, sette religiose come i TdG, che usano Dio solo per far soldi e avere potere sulle persone, nel migliore dei casi. Non penso che la colpa sia della scienza, poiché grandi scienziati come Einstein, solo per fare il nome più illustre, sono credenti.

Certo poi vi sono anche scienziati non credenti e magari sono la maggior parte, ma non penso sia questo il motivo, ma piuttosto in ciò che ho scritto sopra. Non è un caso che il Papa abbia sentito la necessità di dire ai Sacerdoti che stava per ordinare: « se qualcuno di voi crede di prendere gli Ordini pensando di ottenere potere, non ha capito niente di Gesù Cristo ».
Tieni presente che io non sono cattolico né protestante, perché ho deciso di non appartenere ad alcuna chiesa. Ma quando ho sentito il Papa dire quelle parole mi sono commosso e ho ringraziato Dio! Un ultima cosa: se hai sentito qualche credente che ti ha detto che è facile credere in Dio, sappi che è un credente bugiardo o che non sa neppure lui in cosa sta credendo.

Perché la Fede è come le doglie di un parto. Non a caso nella Bibbia è scritto che Dio disse: «Moltiplicherò i tuoi dolori e le tue gravidanze, con dolore partorirai figli » Un vero credente conosce il significato di queste parole e sa che non sono riferite solo alla donna ma pure al « partorire » della fede.

E se un giorno il Signore dovesse toccare il tuo cuore te ne potrai rendere conto, quanto dolore si vive per avere fede in Dio. Ma ti assicuro che è un dolore che vale la pena eccome di sperimentare, come una donna che prima di partorire soffre ma dopo è piena di gioia per la vita che è nata!

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

I mali del mondo quali sono? 30 décembre, 2010

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 13:10

I mali di questo mondo soo tanti, prendiamo come base i 7 vizi capitali, ad ognuno di essi gli si attribuisce tutto quello che succede nel mondo : peccati contro natura, omicidi, stupri, pedofilia, perversione, furti, golosità, ira, offese, insulti, danni a minori e maggiori, sviamento della Verità, contrasti, scorrettezze, omissioni, povertà, inquinamento di ogni genere, peccati contro lo Spirito Santo
Lussuria, egoismo, prostituzione e sfruttamento della prostituzione,

spaccio di droga, di organi, di tombe, mafia, camorra, n’drangheta, sacra corona unita, banditismo, traffici illegali, soldi riciclati, truffe di ogni genere, case costruite con poco cemento e ferro, speculazione edilizia, schiavitù, false ideologie, false religioni, sette, istituzioni corrotte, politici corrotti, corruzione ingenerale, cibi e bevande alterate, mancanza di istruzione, analfabetismo, parentopoli.

Sfruttamento dei beni dello stato a proprio vantaggio, leggi non messe in pratica, stalking, ossessione, manipolazioni delle coscienze, vaso di pandora, razzismo, libertà di pensiero e di espresione che molti confondono con frustrazione e polemica e richiamo e giudizio, affollamento delle carceri, caritas che non funzionano, falsità di ogni genere, omertà, mancanza di coraggio, mancanza di virtù, perversioni varie, malattie mentali, ubriachezze, moleste di ogni genere, mancanza di rispetto, mancanza di ascolto.

Malattie genetiche, malattie dovute ad inquinamento, icidenti stradali, povertà assoluta, dignità persa, istinto di conservazione.
ho buttato un elenco così a caso, senza specifica, ma come ho scritto all’inizio, prendere i 7 vizi capitali e fare la scorporazione in sottocategorie .

angelo28trinity

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Quel est l’origine du Père Noël? (Q/R Yahoo) 29 décembre, 2010

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 12:05

Demande de: Inès75    Quel est l’origine du Père Noël?

Réponse de: NeMeSiS

Le père Noël était à l’origine vert. C’est la marque Coca Cola qui l’a « rendu » rouge. C’est Saint Nicolas qui a inspiré le Père Noël. On retrouve dans la représentation du Père Noël tout ce qui faisait la symbolique du personnage de Saint Nicolas :

la longue barbe blanche, la mitre qui est devenu un bonnet de fourrure, le grand manteau rouge. Il voyage dans un traîneau tiré par des rênes, Saint Nicolas voyageait sur le dos d’un âne. Pour cette raison, dans certaines régions de France, les enfants déposent sous le sapin de Noël, un verre de vin pour le Père Noël et une carotte pour son âne.

Chaque région de France lui donna un nom différent : le Père Noël est appelé  » Chalande  » en Savoie,  » Père janvier  » en Bourgogne et dans le Nivernais,  » Olentzaro  » dans le pays basque ou encore
 » Barbassionné  » en Normandie.

Saint Nicolas a été importé aux États -Unis au XVIIe siècle par les immigrés allemands ou hollandais où il aurait pris une l’ampleur commerciale que nous connaissons actuellement, subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial et serait ensuite revenu en Europe.

Pour les américains, Saint Nicolas est Sinter Klaas qui devint Santa Claus.

En 1821 : un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes.
Il le fit dodu, jovial et souriant. Il remplaça la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d’orge et le débarrassa du Père Fouettard. L’âne fut remplacé par 8 rennes fringants.

Mais c’est à la presse américaine que revient le mérite d’avoir réuni en un seul et même être les diverses personnifications dispensatrices de cadeaux.

1823 : L’événement qui contribua certainement le plus à l’unification de ces personnages fut sans aucun doute la publication du fameux poème de Clement Clarke Moore. Intitulé « A Visit From St. Nicholas », ce poème fut publié pour la première fois dans le journal Sentinel, de New York, le 23 décembre 1823. Repris les années suivantes par plusieurs grands quotidiens américains, ce récit fut ensuite traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier.

En 1860, Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste au journal new-yorkais Harper’s Illustrated Weekly, revêt Santa-Claus d’un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d’un large ceinturon de cuir.
En 1885, Nast établissait la résidence officielle du père Noël au pôle Nord au moyen d’un dessin illustrant deux enfants regardant, sur une carte de monde, le tracé de son parcours depuis le pôle Nord jusqu’aux États-Unis.

L’année suivante, l’écrivain américain George P. Webster reprenait cette idée et précisait que sa manufacture de jouets et « sa demeure, pendant les longs mois d’été, est cachée dans la glace et la neige du pôle Nord ».

C’est en 1931, que le père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola. Grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le père Noël avait désormais une stature humaine (le rendant ainsi plus convaincant et nettement plus accessible), un ventre rebondissant, une figurine sympathique, un air jovial.

La longue robe rouge a été remplacée par un pantalon et une tunique. Ceci est plus marqué aux Etats Unis, car en France, le père Noël a conservé une longue robe rouge. Coca Cola souhaitait ainsi inciter les consommateurs à boire du Coca Cola en plein hiver.
Ainsi, pendant près de 35 ans, Coca-Cola diffusa ce portrait du père Noël dans la presse écrite et, ensuite, à la télévision partout dans le monde.

Et si le Père Noël était un Roi mage ?

Une légende russe raconte qu’il existe un 4e Roi mage, qui conduit sur la steppe un traîneau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants. Depuis 2000 ans il a renoncé à trouver l’enfant Jésus, alors il comble de cadeaux les enfants qu’il rencontre en cours de route.

Sources : www.joyeux-noel.com/perenoel.html

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Comment on peut se définir ….. 28 décembre, 2010

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 11:53

Comment on peut se définir si on crois en Dieu mais pas dans l’église? On peut se définir comme une croyante chrétienne en Dieu bon, mais pas dans l’église?

Cela dépend de ce que on entend par église. Aujourd’hui, beaucoup de gens identifient l’église à un bâtiment. Cela n’est pas la compréhension biblique de l’église. Le terme «église» vient du mot grec ekklesia, qui signifie «ensemble» ou «ceux qui sont appelés. » Le sens fondamental de « l’Église » n’est pas un bâtiment mais les gens.

L’église est le corps du Christ. Éphésiens 1:22-23 dit: « Toute chose lui a été placé sous ses pieds et il a été donné pour chef suprême de l’Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui porte à son accomplissement tout en tous. » Le corps du Christ est composé de tous les croyants de l’époque de la Pentecôte jusqu’au ravissement. Le corps du Christ est constitué par deux aspects:

(1) l’Église universelle est l’église qui se compose de tous ceux qui ont une relation personnelle avec Jésus-Christ. 1 Corinthiens 12:13-14 dit: « En fait, nous avons tous été baptisés en un seul Esprit en un seul corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou hommes libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.

Comme pour le corps qui n’est pas composé d’un seul membre, mais de plusieurs. « Nous voyons que tout homme qui croit est une partie du corps du Christ. La vraie église de Dieu n’est pas un bâtiment ou d’une confession particulière. L’Église universelle de Dieu est composé de tous ceux qui ont reçu le salut par la foi en Jésus-Christ.

(2) L’église locale est décrite dans Galates 1:1-2: « . Paul, Apôtre [...] et tous les frères qui sont avec moi, aux églises de Galatie » Ici, nous voyons que, dans la province de Galatie, il y avait beaucoup d’églises – le genre que nous appelons «Église locale». Une église baptiste, luthérienne, catholique, et ainsi de suite. N’est-ce pas l’Église comme l’Église universelle, mais plutôt une église locale.

L’Église universelle est composée de ceux qui ont confiance dans le Christ pour le salut. Ces membres de l’Église universelle doivent chercher la fraternité et l’édification spirituelle dans une église locale.

Pour résumer, l’église n’est pas un bâtiment ou une dénomination ou confession humaine. Selon la Bible, l’église est le corps du Christ, tous ceux qui ont mis leur foi en Jésus-Christ pour le salut (Jean 3:16, 1 Corinthiens 12:13). Il y a des membres de l’Église universelle (le corps du Christ) dans les églises locales.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Come puo’ definirsi un credendo in Dio ma non nella chiesa? 27 décembre, 2010

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 11:47

Domanda di: cool_nem…

E’ corretto definirsi solamente come cristiani credendo in Dio ma non nella chiesa?

Risposta di : Davide

Dipende da cosa si intende per chiesa. Oggi molte persone identificano la chiesa con un edificio. Questa non è la comprensione biblica della chiesa. Il termine “chiesa” deriva dalla parola greca ekklesía, che significa « assemblea” o “color che sono convocati”. Il significato fondamentale di “chiesa” non è quello di un edificio, ma di persone.

La chiesa è il corpo di Cristo. Efesini 1:22-23 dice: « Ogni cosa egli ha posta sotto i suoi piedi e lo ha dato per capo supremo alla chiesa, che è il corpo di lui, il compimento di colui che porta a compimento ogni cosa in tutti ». Il corpo di Cristo è composto da tutti i credenti dal tempo di Pentecoste fino al rapimento. Il corpo di Cristo è costituito da due aspetti:

(1) la chiesa universale è la chiesa che consta di tutti coloro che hanno una relazione personale con Gesù Cristo. 1 Corinzi 12:13-14 dice: « Infatti noi tutti siamo stati battezzati mediante un unico Spirito per formare un unico corpo, Giudei e Greci, schiavi e liberi; e tutti siamo stati abbeverati di un solo Spirito.

Infatti il corpo non si compone di un membro solo, ma di molte membra ». Vediamo che chiunque creda fa parte del corpo di Cristo. La vera chiesa di Dio non è alcun edificio o alcuna denominazione particolare. La chiesa universale di Dio è composta da tutti coloro che hanno ricevuto la salvezza mediante la fede in Gesù Cristo.

(2) La chiesa locale è descritta in Galati 1:1-2: « Paolo, apostolo […] e tutti i fratelli che sono con me, alle chiese della Galazia ». Qui vediamo che nella provincia della Galazia c’erano molte chiese — del tipo che noi definiamo “chiesa locale”. Una chiesa battista, luterana, cattolica, ecc., non è LA chiesa, come la chiesa universale, quanto piuttosto una chiesa locale.

La chiesa universale è composta da coloro che si sono affidati a Cristo per la salvezza. Questi membri della chiesa universale dovrebbero ricercare la comunione e l’edificazione in una chiesa locale.

Per riassumere, la chiesa non è un edificio o una denominazione. Secondo la Bibbia, la chiesa è il corpo di Cristo: tutti coloro che hanno messo la loro fede in Gesù Cristo per la salvezza (Giovanni 3:16; 1 Corinzi 12:13). Ci sono dei membri della chiesa universale (il corpo di Cristo) nelle chiese locali.

Quindi nel caso vostro credo sarebbe corretto definirsi teista (i teisti sono coloro che credono nell’esistenza di Dio). Poichè la caratteristica di un vero cristiano è l’amore per gli altri e l’ubbidienza alla Parola di Dio (1 Giovanni 2:4; 1 Giovanni 2:10).

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Des précisions sur les frères de Jésus. Marc 3:31 26 décembre, 2010

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 9:58

Les frères de Jésus sont mentionnés dans plusieurs versets de la Bible. Marc 3:31, Matthieu 12:46, Luc 8:19 disent que la mère de Jésus et ses frères sont venus le voir. La Bible nous dit que Jésus avait quatre frères: Jacques, Joseph, Simon et Judas (Matthieu 13:55). La Bible nous dit aussi que Jésus avait des sœurs, mais on nous donne pas ni les nom ni nous dit-on combien ont été (Matthieu 13:56).

Dans Jean 7:1-10, les frères de Jésus vont a une fête, tandis que Jésus n’y va pas. Actes 1:14 décrit ses frères et sa mère qui prient avec les disciples. Galates 1:19 mentionne que Jaques était le frère de Jésus. La conclusion la plus naturelle de ces passages, c’est que Jésus avait des frères et sœurs dans le sang.

Certains catholiques affirment que ces «frères» étaient en fait cousins de Jésus, cependant, dans chaque cas est spécifiquement utilisé le mot grec pour «frère». Bien que ce terme peut être utilisé pour décrire d’autres degrés de parenté, son utilisation normale et littérale était pour un frère de sang .

Il existe un mot grec pour «cousin», mais il n’est pas utilisé. En outre, si ils étaient cousins de Jésus, pourquoi ils sont si souvent en compagnie de Marie, la mère de Jésus? Il n’y a rien dans le contexte des épisodes où sa mère et ses frères viennent le trouver qui puisse faire penser qu’il s’agit d’autre que de ses frères dans le sang.

Un deuxième argument des catholiques sans aucun fondement biblique, est que les frères et sœurs de Jésus étaient des fils de Joseph par un précédent mariage. A été inventé toute une théorie sur l’hypothèse que Joseph était beaucoup plus vieux en âge que Marie, qu’il était déjà marié et avait plusieurs enfants, et que puis étant devenu veuf avait épousé Marie.

Le problème est que la Bible ne fait aucune mention que Joseph s’il était marié ou qu’il avait des enfants avant de marier Marie. Si Joseph avait au moins six enfants avant de marier Marie, pourquoi ils ne sont pas mentionnés quand Joseph et Marie font leur voyage à Bethléem (Luc 2:4-7), et dans la Fuite en Égypte (Matthieu 2:13-15) ou dans leur voyage de retour à Nazareth, ? (Matthieu 2:20-23)

Il n’y a aucune raison biblique de croire que les frères et sœurs de Jésus n’étaient pas des frères de sang, fils de Joseph et Marie. Ceux qui s’opposent à l’idée que Jésus avait des frères et sœurs, ne le font pas fondés sur une lecture sérieuse de l’Écriture, mais d’après une idée préconçue quant à la virginité perpétuelle de Marie.

A ce sujet il y a une position claire dans la bible: « (Joseph) ne la connut pas jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils et lui donna le nom de Jésus » (Matthieu 1:25).

Jésus avait des frères et sœurs qui étaient des enfants de Joseph et Marie. Tel est l’enseignement clair et sans équivoque de la Parole de Dieu qui a rendu bienheureuse Marie, en lui donnant plusieurs enfants qui, dans la culture de ce temps été le signe le plus clair de la bénédiction de Dieu sur une femme.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

chiarimenti sù Marco 3:31 (I fratelli di Gesù) 25 décembre, 2010

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 9:54

Domanda di : Vito Corleone

Ho bisogno di chiarimenti sù Marco 3:31« La famiglia di Gesù Nel frattempo giunsero i suoi fratelli e sua madre e, fermatisi fuori, lo mandarono a chiamare ». Cosa intende Marco per fratelli? E corretto tradurre fratelli?

Risposta di : Davide

I fratelli di Gesù sono menzionati in vari versetti biblici. Matteo 12:46; Luca 8:19 e Marco 3:31 dicono che la madre e i fratelli di Gesù lo vennero a trovare. La Bibbia ci dice che Gesù aveva quattro fratelli: Giacomo, Giuseppe, Simone e Giuda (Matteo 13:55). La Bibbia ci dice anche che Gesù aveva sorelle, ma non ci vengono dati né i nomi né ci viene detto quante erano (Matteo 13:56).

In Giovanni 7:1-10, i fratelli di Gesù vanno ad una festa mentre Gesù non va. In Atti 1:14 vengono descritti i suoi fratelli e sua madre che pregano con i discepoli. Galati 1:19 menziona che Giacomo era il fratello di Gesù. La conclusione più naturale di questi brani è che Gesù aveva fratellastri e sorellastre di sangue, figli di Maria (non essendo lui figlio di Giuseppe).

Alcuni Cattolici Romani affermano che questi “fratelli” in realtà erano cugini di Gesù. Tuttavia, in ogni caso viene usato il termine Greco specifico per “fratello”. Anche se questo termine può essere usato per descrivere altri gradi di parentela, il suo uso normale e letterale era per un fratello di sangue.

Esiste in Greco una parola per “cugino”, ma non viene usata. Inoltre, se si trattava di cugini di Gesù, perché si trovano così spesso in compagnia con Maria, la madre di Gesù? Non c’è nulla nel contesto degli episodi dove Sua madre e i Suoi fratelli lo vengono a trovare che faccia intuire che si trattasse d’altro che dei suoi fratellastri di sangue.

Un secondo ragionamento del Cattolicesimo Romano è che i fratelli e le sorelle di Gesù erano figli di Giuseppe da un matrimonio precedente. Senza alcuna base biblica, è stata inventata un’intera teoria a proposito, ipotizzando che Giuseppe era molto più grande di età di Maria, che era stato già sposato e aveva avuto diversi figli, e che poi era diventato vedovo prima di sposare Maria.

Il problema è che la Bibbia non menziona affatto che Giuseppe era sposato né che avesse avuto figli prima di sposare Maria. Se Giuseppe avesse avuto almeno sei figli prima di sposare Maria, perché non vengono menzionati quando Giuseppe e Maria fanno il loro viaggio verso Betlemme (Luca 2:4-7), durante la fuga in Egitto (Matteo 2:13-15) o nel loro viaggio di ritorno a Nazareth (Matteo 2:20-23) ?

Non c’è nessun motivo biblico per credere che i fratelli e le sorelle di Gesù non fossero altro che i figli di sangue di Giuseppe e Maria. Coloro che si oppongono all’idea che Gesù aveva fratellastri e sorellastre, non lo fanno in base ad una lettura della Scrittura, ma in base ad un preconcetto che riguarda la virginità perpetua di Maria, che a sua volta è anch’essa chiaramente una posizione non biblica:

“(Giuseppe) non ebbe con lei rapporti coniugali finché ella non ebbe partorito un figlio; e gli pose nome Gesù” (Matteo 1:25). Gesù aveva fratellastri e sorellastre che erano figli di Giuseppe e Maria. Questo è l’insegnamento chiaro e inequivocabile della Parola di Dio. Dio benedisse e graziò Maria dandole parecchi figli, il che, in quella cultura, era il segno più chiaro della benedizione di Dio su una donna.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

choisir une religion plutôt que une autre 24 décembre, 2010

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 11:10

 

Qu’est ce qui motive une personne à choisir une religion plutôt que une autre

Les deux ingrédients les plus communs de toutes les religions sont les règles et les rituels. Certaines religions ont essentiellement juste une liste de règles, de choses à ne pas faire, et des choses à faire que une personne doit respecter pour être considéré comme un fidèle de cette religion, et donc être en règle avec le Dieu de cette religion.

Deux exemples de religions fondé sur des règles sont: l’islam et le judaïsme. Islam repose sur les cinq piliers de la foi à observer. Le judaïsme a des centaines de commandements et de traditions qui doivent être respectées. Les deux religions, en un certain sens, affirment que respecter les règles de leur religion, rendra une personne correctement à sa place devant Dieu.

Il y a d’autres religions qui se concentrent plus sur les rites que sur des listes de règles. Une personne se met dans une bonne relation avec Dieu par des sacrifices qui lui offre, exerçant des fonctions, en participant à certaines cérémonies, les repas, etc. Le plus grand exemple d’une religion qui est basée sur des rituels est le catholicisme romain.

Le catholicisme romain affirme que étant baptises dans l’eau dans leur enfance, en participant à la messe, en confessant ses péchés à un prêtre, en offrant des prières aux saints qui sont dans le ciel, en étant oint par un prêtre avant de mourir, etc., tout cela fait que la personne sera acceptée par Dieu dans le ciel après la mort. Le bouddhisme et l’hindouisme sont également basés sur les rites religieux, mais dans une moindre mesure sont également basés sur des règles.

 

La vraie religion n’est pas fondée sur des règles, ou des rites. La vraie religion est une relation avec Dieu. Il y a deux choses qui sont communs à toutes les religions: ce sont la conviction que l’humanité est en une certaine façon séparée de Dieu et qui doit être réconcilié avec Lui.

La fausse religion tente de résoudre ce problème en observant des règles et des rituels. La vraie religion résout le problème en reconnaissant que Dieu seul peut corriger cette séparation, et qu’il l’a déjà fait.

La vraie religion reconnaît les choses suivantes: Nous avons tous péché et nous sommes séparés de Dieu (Romains 3:23). Si cela n’est pas rectifiée, la peine appropriée pour le péché est la mort et la séparation éternelle d’avec Dieu après la mort (Romains 6:23). 

Dieu est venu à nous dans la personne de Jésus-Christ et il est mort pour nous à notre place, en prenant sur lui la punition que nous méritions, et est ressuscité des morts pour prouver que sa mort était un sacrifice suffisant (Romains 5:8, 1 Corinthiens 15 :3-4, 2 Corinthiens 5:21).

Si nous recevons Jésus comme Sauveur, en mettant notre confiance en sa mort pour le paiement total de nos péchés, nous serons pardonnés, sauvés, rachetés, réconciliés et justifié devant Dieu (Jean 3:16, Romains 10:9-10, Éphésiens 2:8-9).

La vraie religion a aussi des règles et des rituels, mais il y a une différence fondamentale. Dans la vraie religion, les règles et les rituels sont observés en signe de gratitude envers Dieu pour le salut que nous a fourni – pas comme un effort pour obtenir le salut.

 

La vraie religion, à savoir le christianisme de la Bible, doit obéir à des règles (ne pas tuer, ne pas commettre d’adultère, ne pas mentir, etc.) et des rituels à observer (le baptême dans l’eau et de la Cène du Seigneur qui est la communion).

Le respect de ces règles et ces rituels, cependant, ce n’est pas cela qui nous place dans une juste relation avec Dieu, plutôt ces règles et ces rituels sont le résultat de notre relation avec Dieu, par la grâce par la foi en Jésus-Christ comme le seul Sauveur.

La fausse religion fait des choses (les règles et les rituels) pour essayer de gagner la faveur de Dieu; la vraie religion de Dieu est de recevoir Jésus-Christ comme Sauveur et donc avoir une juste relation avec Dieu – et ensuite faire des choses (les règles et les rituels), poussé par «L’amour de Dieu et le désir de se rapprocher de Lui

 

Accueil

 

/author/salvatorecomisi/

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Da Q/R Yahoo: Qual’è la vera religione? 23 décembre, 2010

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 11:07

Domanda di : Alexina

Qual’è la vera religione? Insomma, quale tra le tante ha ragione? E perché…?E perché… avete scelto quella religione piuttosto che un’altra? Quando vi siete convertiti? Dettagli aggiuntivi

Vorrei capire cosa spinge una persona a scegliere una religione piuttosto che un’altra… hhmmm…

Risposta di: Davide

I due ingredienti più comuni di tutte le religioni sono le regole e i riti. Alcune religioni sono essenzialmente solo una lista di regole, di cose da fare e da non fare, che una persona deve osservare per essere considerato un fedele seguace di quella religione, e di conseguenza essere a posto con il Dio di quella religione.

Due esempi di religioni basate sulle regole sono l’Islam ed i Giudaismo. L’Islam ha cinque pilastri di fede da osservare. Il Giudaismo ha centinaia di comandamenti e di tradizioni da osservare. Entrambe le religioni, in un certo senso, affermano che obbedire alle regole della loro religione renderà una persona a posto davanti a Dio.

Ci sono poi altre religioni che si concentrano più sui riti che su liste di regole. Una persona si mette in una buona relazione con Dio offrendo sacrifici, svolgendo delle funzioni, partecipando a determinate cerimonie, mangiando dei pasti, etc. L’esempio maggiore di una religione che si basa sui riti è il Cattolicesimo Romano.

Il Cattolicesimo Romano afferma che essendo battezzati in acqua da bambini, partecipando alla messa, confessando i peccati al sacerdote, offrendo preghiere ai Santi in Paradiso, essendo unti da un sacerdote prima di morire, etc., fa si che la persona venga accettata da Dio in Paradiso dopo la morte. Il Buddismo e l’Induismo sono anch’esse religioni basate sui riti, ma in misura minore sono anche basate sulle regole.

La vera religione non si basa né sulle regole, né sui riti. La vera religione è una relazione con Dio. Due cose che accomunano tutte le religioni sono la convinzione che l’umanità in qualche modo è separata da Dio e che ha bisogno di essere riconciliata con Lui.

La falsa religione tenta di risolvere questo problema osservando regole e riti. La vera religione risolve il problema riconoscendo che solo Dio può rettificare questa separazione e che lo ha già fatto.

La vera religione riconosce le seguenti cose: Tutti abbiamo peccato e siamo separati da Dio (Romani 3:23). Se non viene rettificata, la giusta punizione per il peccato è la morte e l’eterna separazione da Dio dopo la morte (Romani 6:23).

Dio è venuto a noi nella persona di Gesù Cristo ed è morto per noi al nostro posto, prendendo su di sé la punizione che meritavamo e risorgendo dai morti per dimostrare che la sua morte era un sacrificio sufficiente (Romani 5:8; 1 Corinzi 15:3-4; 2 Corinzi 5:21).

Se riceviamo Gesù come Salvatore, mettendo la nostra fiducia nella sua morte per il pagamento totale per i nostri peccati, noi saremo perdonati, salvati, riscattati, riconciliati e giustificati davanti a Dio (Giovanni 3:16; Romani 10:9-10; Efesini 2:8-9).

La vera religione ha anch’essa regole e riti, ma c’è una differenza fondamentale. Nella vera religione, le regole e i riti sono osservati come segno di gratitudine a Dio per la salvezza che ci ha provveduto – NON come uno sforzo per ottenere la salvezza. La vera religione, ossia il Cristianesimo Biblico, ha regole da obbedire (non uccidere, non commettere adulterio, non mentire, etc), e riti da osservare (il battesimo in acqua e la cena del Signore / comunione).

L’osservanza di queste regole e di questi riti tuttavia non è ciò che ci mette in una giusta relazione con Dio. Piuttosto queste regole e questi riti sono il RISULTATO della nostra relazione con Dio, per grazia e attraverso la fede in Cristo Gesù come solo Salvatore.

La falsa religione fa delle cose (regole e riti) per cercare di ottenere il favore di Dio. La vera religione è ricevere Gesù Cristo come Salvatore e quindi avere una giusta relazione con Dio – e poi fare delle cose (regole e riti) spinti dall’amore di Dio e dal desiderio di avvicinarci a Lui.

Accueil

/author/salvatorecomisi/

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

deux très courtes 22 décembre, 2010

Classé dans : Divers — Sentinelle Chrétienne @ 11:34

Sentimentalement vôtre…

Le maître fait son discours sur les devoirs envers les animaux.

- J’aperçois dans la rue un malheureux petit âne qu’on accable de coups de bâton. J’interviens et j’empêche qu’on le batte. Ce faisant j’obéis à un sentiment de…. ?

- De fraternité, répond un élève.

 =============

Ginette au paradis

Après plus de 50 ans de mariage, Albert meurt.

Un an et demi plus tard, Ginette meurt aussi et s’en va au ciel…..

Elle y retrouve son mari et court vers lui en lui disant :

- Mon chériiiiii, que c’est bon de te revoir !!!

Et lui de se sauver en lui criant :

- Fais pas chier Ginette, le Curé avait été clair : « jusqu’à ce que la mort nous sépare » Et pas plus…!

 

Accueil

/author/salvatorecomisi/

 

 

1234
 
 

koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
UNION DES EVANGELISTES INTE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | bornagain
| وَلْ...
| articles religieux