SENTINELLE CHRETIENNE

Bienvenue sur mon blog: Homme 76 ans Retraité, Chrétien Évangélique, poète et écrivain publie sur blogs, n’aime pas la polémique ni la vulgarité, aime beaucoup les bonnes fructueuses échanges d’opinions. J’ai besoin de vos commentaires d’encouragement.

 

Credo Evangelico e differenze con la Chiesa Cattolica 31 mars, 2010

Classé dans : Religione — Sentinelle Chrétienne @ 9:04

Noi crediamo in Gesù Cristo e la Sua Parola: Dio ha mandato il Suo Figlio Gesù Cristo nel mondo per prendere su di se la nostra colpa e morire per noi sulla croce. Ora chi crede in Lui non sarà condannato ma ha la vita eterna. Giov 3,16: Dio ha tanto amato il mondo che ha dato il suo unigenito Figlio, affinché chiunque crede in Lui non perisca ma abbia vita eterna

Questo è l’evangelo, cioè la buona notizia, che Dio ha compiuto la nostra salvezza caricando su Suo Figlio il nostro peccato. Isaia 53,5 «Egli è stato trafitto per le nostre trasgressioni, schiacciato per le nostre iniquità; il castigo per cui abbiamo la pace è caduto su di lui, e per le sue lividure noi siamo stati guariti.» Siamo salvati per mezzo della fede in Lui, senza merito: Efesini 2,8 «Voi infatti siete stati salvati per grazia, mediante la fede, e ciò non viene da voi, è il dono di Dio, non per opere, perché nessuno si glori.»

Cosa dobbiamo fare per essere salvati secondo le Scritture?

Gesù dice in Marco 1,15: Ravvedetevi e credete all’evangelo ». Ravvedersi vuol dire: riconoscere il proprio peccato, chiedere perdono al Signore e cambiare vita.  Credere vuol dire: porre fiducia nell’opera di Gesù Cristo, accettare per fede il dono della sua salvezza. È una scelta personale che nessun altro può fare per te.

Gesù dice: (Giovanni 10,27) Le mie pecore ascoltano la mia voce, io le conosco ed esse mi seguono; e io do loro la vita eterna e non periranno mai, e nessuno le rapirà dalla mia mano. Un vero credente ascolta Cristo, cioè legge la Sua Parola, la Bibbia, e la mette in pratica.

Credere in Cristo vuol dire: ascoltarlo e seguirlo. Leggere la Bibbia non è un optional per un credente ma essenziale e normale. Un sondaggio della rivista «Famiglia Cristiana» (ottobre 2007) rivela, che solo il 5% dei cattolici praticanti ha letto i vangeli. Papa Ratzinger la chiama «un’ignoranza spaventosa».

Accueil

/author/salvatorecomisi/

 

 

PRIERE – DIALOGUE AVEC DIEU 30 mars, 2010

Classé dans : Priéres et Poésies — Sentinelle Chrétienne @ 14:47

 

Le soleil on le voit la, tout aux fond,
déjà il commence son tour du monde
de l’est vers l’ouest sa boule ronde
tous réchauffe, chaque un à la ronde.

Et pourtant j’aurais préféré la pluie
parce qu’il pleure mon triste cœur
car mon âme qui est déjà endormie
du Royaume de Dieu voudrait le bonheur

Dieu, ne crois-Tu pas que ton serviteur
a assez souffert sur terre mensongère?
Je t’en supplie, donné moi ce bonheur
accorde-moi de quitter ce lieu de miser

Tu parle en homme qui n’a rien compris
à la grâce qui t’a fait mon serviteur
chaque être humain, tu en es surpris ?
A une tâche, importante, je suis le Sauveur

C’est pour cela que le soleil sort encore
que bêtes et poissons sont vivant toujours
tes yeux verront encore l’aube et l’aurore
je donnerai force et amour, tous les jours

Chère brebis Ma Parole tu dois remanger
prend courage, car la vie est encore belle
oui prend courage, c’est Moi Ton Berger
laisse – toi conduire et ne soit pas rebelle.

Seigneur pardonne, je me croyais perdu
Je pensais: vivre ici bas ne le pouvait plus
parce que ma misère m’avait suspendu
mais par grâce j’ai ton soutien en surplus

Oui mon Seigneur, je veux être à toi fidèle
suivre tes pas jusqu’à la croix par la foi
Tu as donné Ton corps et Ta vie, en réel
sacrifice, et Ton sang a coulé pour moi.

Oui ; moi je veux vivre pour bien te servir
en étant pour tous mes frères un soutien
les frère qui souffrent du même souffrir
avec Ton aide je pourrais bien réussir.

La vie n’est pas belle s’il n’y a pas d’espoir,
si la foi on a pas, ou on ne sait pas la tenir,
elle est très douce en Christ il faut le savoir
que vivre n’es autre chose que Le SERVIR.

 

      Salvatore  Comisi

 

 

PRIER C’EST COMMUNIQUER AVEC DIEU 29 mars, 2010

Classé dans : religion — Sentinelle Chrétienne @ 9:47

                                                 casj9bn2cat49jf2ca4ov64ucaeiaa33cakqjomdcal931kgcah1h3zocakgvv9rcaugnaz2ca03sce3cafhzd7mcaux590gca73gexgca7ge6lscal5ko1zcav0d0abca0u0arrcajsveam.jpg

 » Quand tu pries,entre dans ta chambre et ferme la porte sur toi  » ( Matthieu 6 verset 6 )

Prier découle d’un choix et ce choix,le chrétien doit le faire . c’est la respiration de son ame .Jésus a prié ! A combien plus forte raison devons-nous le faire !
Daniel avait établi son programme quotidien : prier trois fois par jour ,fenètre ouverte en direction de Jérusalem et il le fit fidèlement avant d’ètre justifié par Dieu ( Daniel 6 verset 10 ) .Il ne cachait pas son drapeau,il n’en avait pas honte , mème dans un pays idolatre .
il y a des habitudes qui ne doivent ètre prises dès le début de la vie et elles seront suivies jusqu’a la fin .LA prière doit ètre comprise dans le programme de vie du chrétien .
Prier dans l’église aussi… Si nous tardons a prendre notre place ,le temps passera et nous ne porrons plus rien faire ,comme le coureur qui n’arrive pas a s’intégrer dans la bonne échappée .

Lorsque Daniel apprit que le décret avait été signé , il se retira dans la chambre supérieur … C’est toujours la haut que ça se passe. C’est la, que les victoires se remportent ,que des révélations sont données par le Saint Esprit ,notamment pour Daniel ,la révélation du piège qui lui était tendu !
Des pièges nous sont sans cesse tendus pour nous faire abandonner les rendez-vous de Dieu .

DANIEL a continué dans la voie qu’il avait choisie car c’était pour lui un devoir .Dieu a mis son approbation et son sceau sur son serviteur en le livrant des lions .
prions avec persévérance et tenons-nous aux pieds du Maitre ,les anges seront avec nous et fermeront la gueule des  » lions  » que nous pourrions rencontrer !

 

 

LO STEMMA NOBILIARE (cenni) 28 mars, 2010

Classé dans : Casata Comisi — Sentinelle Chrétienne @ 11:14

                       quadro.jpg

L’origine degli Stemmi, così come attualmente si vedono, è daritenersi risalire al tempo di Ottone I Imperatore. Il primo trattato del blasone conosciuto, apparve in Francia verso il 1180 sotto il regno di Filippo Augusto.

Se le prime Armi apparvero nei Tornei, gli esempi dei veri Stemmi non si trovano che verso la fine del XII secolo. Però fino intorno al 1260 non erano propri delle persone che li portavano ma dei loro domini; infatti, il Signore cambiando stato e signoria, mutava sigillo e divisa.

Un importante impulso alla diffusione si ebbe in occasione delle crociate. Fino a quando il Signore stava nelle sue terre non ebbe necessità di un segno distintivo ma quando si ritrovò lontano dai propri possedimenti e confuso con la moltitudine dei crociati, sentì il bisogno di avere un segnale che lo distinguesse dagli altri, coperti come lui dall’armatura.

Ogni cavaliere quindi scelse un colore conforme ai suoi sentimenti ed un segno esprimente qualche “glorioso suo fatto o personale accidente”  (GUELFI CAMAIANI Piero, Dizionario Araldico, Manuali Hoepli, 1940, p. 526) o avente qualche richiamo o somiglianza con il proprio nome: una colonna per i Colonnesi, l’orso per gli Orsini, la carretta per i del Carretto, ecc..

Dunque, sin dalle remote epoche passate, lo Stemma costituiva un abituale mezzo di identificazione ed era ritenuto esclusivo privilegio della famiglia legittima titolare dello stemma stesso. Esso era normalmente connesso al possesso di un titolo nobiliare, ma poteva spettare anche a famiglie non nobili ma di “distinta civiltà” (i cosi detti Stemmi di cittadinanza) e agli ecclesiastici.

La simbologia araldica è ovviamente molto varia, trattandosi di una scienza antichissima. Le figure araldiche possono essere figure (o pezze) propriamente araldiche come il palo, la fascia, la banda, le losanghe ecc., figure naturali come quelle riproducenti animali, fiori, piante, uccelli, mestieri ecc., oppure figure ideali come quelle che si riferiscono per esempio alla mitologia.

Il significato di detta simbologia è notevolmente complesso, dovendo ogni figura – nella sua esatta rappresentazione — essere messa anche in correlazione con le altre presenti nello scudo nonché con i colori (smalti) usati per la loro rappresentazione (per tutto ciò che riguarda la simbologia e la terminologia araldica, si veda la citata fondamentale opera di Piero GUELFI CAMAIANI).

Gli elementi che compongono lo Stemma, oltre alle figure araldiche, sono: lo scudo, cioè il fondo su cui si disegnano le figure stesse e gli ornamenti, cioè quegli elementi che, esteriori allo scudo, servono ad indicare dignità proprie del titolare dello stemma. I principali ornamenti indicanti la nobiltà – e quindi ereditari sono:

              le corone e gli elmi.

Al titolo di Principe normalmente corrisponde una corona sormontata da otto foglie di acanto o fioroni d’oro di cui cinque visibili, sostenute da punte ed alternate da otto perle di cui quattro visibili.

 La corona normale di Duca è cimata da otto fioroni d’oro di cui cinque visibili sostenuti da punte.

La corona spettante al Marchese è cimata da quattro fioroni d’oro, tre visibili sostenuti da punte ad alternati da dodici perle disposte tre a tre in quattro gruppi piramidali, due visibili.

La corona normale di Conteè cimata da sedici perle di cui nove visibili.

La corona normale di Visconte è cimata da quattro grosse perle, tre visibili, sostenute da altrettante punte ed alternate da quattro piccole perle, due visibili, oppure da due punte d’oro.

Al titolo di Barone compete normalmente una corona formata da un cerchio accollato da un filo di perle con sei giri in banda di cui tre visibili.

Al titolo di Nobile corrisponde una corona cimata da otto perle, cinque visibili.

La corona normale di Patrizio è cimata da otto perle di cui cinque visibili, alternate da otto fioroni abbassati sul cerchio di cui cinque visibili (per il GUELFI CAMAIANI Piero., op. cit., p. 207, le famiglie insignite del patriziato “usavano e usano tuttora una corona simile a quella antica di Marchese meno le dodici perle che sono sostituite da quattro soltanto”, risultando formata da quattro fioroni, tre visibili, alternati da altrettante perle, due visibili).

Con riferimento al titolo di Signore è da dire che non esiste una corona ufficiale relativa a tale titolo, lacuna rilevata da Piero . GUELFI CAMAIANI secondo il quale (op. cit., p. 494), però, andrebbe attribuito a tale titolo molto diffuso in Italia insieme a quello di Consignore, una corona simile a quella di Barone con minori ornamenti e cioè: un cerchio accollato da un filo di perle in banda (due visibili), il cerchio cimato da quattro grosse perle (tre visibili) sostenute dal cerchio o da punte.

La corona normale di Cavaliere ereditario è cimata da quattro perle di cui tre visibili.

Gli elmi si pongono sopra lo scudoe rappresentano il grado nobiliare per il tramite della loro forma, colore e posizione, mentre non sono indizi di dignità la superficie rabescata, le bordature o cordonature dorate o argentate

 

 

CENNI storici SU I LONGOBARDI, PROVENIENZA 27 mars, 2010

Classé dans : Casata Comisi — Sentinelle Chrétienne @ 21:16

Il loro nome sembra derivi da: lang bart  ossia popolo dalla lunga barba. Popolo germanico d’origine scandinava che si stabili’, nel 1° secolo su l’Elba inferiore; nel 5 d.c. i Longobardi sono sottomessi da Tiberio; si spostano poi verso sud e nel VI° secolo stanziati come federati dell’Impero in Pannonia, (l’odierna Ungheria occidentale), donde nel 568 prima aiutano Bisanzio contro gli Ostrogoti d’Italia poi fanno voltafaccia contro i Bizantini e pénétrano nel Friuli (maggio del 568) e conquistano la pianura del Po’.

(I romani chiamavano Pannonia la régione tra il Danubio, il Norico, l’Italia e la Dalmazia. Fu nel 378 occupata dai Goti che nel Sec IV° si sono suddivisi in Visigoti che presero Roma (sacco) nel 410, e poi ripartiti occuparono una parte del territorio dei Franchi e la penisola Iberica, ed Ostrogoti, che occuparono ed unificarono l‘Italia nel 476  quando Odoacre depose l’ultimo imperatore di Roma Romolo ).

nel 774
   Carlomagno s’impossesso’ di Pavia (spodestando Desiderio (Didier), ultimo re dei Longobardi 756 o 757 al 774, che mori’ a Liege o Corbia) e cinse la corona di Ferro dei Longobardi che si consideravano re d’Italia. Quando i Longobardi penetrarono in Italia nella seconda metà del VI secolo, si ritiene che la loro orda fosse composta da circa 120.000 unità (altri parlano di 500.000) ivi compresi anziani, donne e bambini. (stime senza solido fondamento). I Longobardi Guidati dal re Alboino (marito di Rosmunda) discesero in Italia, la conquistarono e Alboino se ne proclamo re; (che poi fu fatto uccidere dalla moglie che egli à costretta a bere nel cranio del padre di lei, Cunimondo re dei gepedi da lui ucciso).

La conquista dell’Italia non poté essere terminata perche  i Bizantini occupavano le coste italiane. Determinando cosi’ la rottura della unità politica dell’Italia, inoltre l’ordinamento politico – amministrativo dei romani fu del tutto sovvertito dalla struttura del regno dei Longobardi articolato in ducati semi -indipendenti. Bisanzio conserva Ravenna malgrado l’istaurazione di una trentina di ducati Longobardi spesso in rivolta contro il potere centrale stabilito a Pavia). Quando la monarchia si rafforzò e poté esercitare un certo controllo sull’azione dei duchi mediante funzionari ad hoc, alcuni si avvalsero di gastaldi. Benché convertiti al cattolicesimo (conversione portata a termine da re Liutprand (712 – 744) i Longobardi furono in conflitto quasi permanente con Roma. A nécessità contincenti i Papi s’alleavano con i Longobardi.

La popolazione in Longobardia si suddivideva in: gau,   cioè in chi deteneva potere a vario livello ed in civitas, cioè il popolo dei vinti, che doveva obbedire e subire, composta dagli indigeni italiani e dai cittadini romani residui. Se il duca bizantino era alto ufficiale nominato e sottoposto, il duca  longobardo è tale per la considerazione guadagnata tra i suoi, entro la sua fara ed i duchi, solo molto raramente è il re a nominare un duca, tanto che si può dire che la storia del regno longobardo in Italia è la storia dei contrasti tra il re ed i duchi, come risulta dalla Historia Langobardorum di Paolo Diacono.

Per la moltiplicità dei poteri del Dux (Duces), accade che il duca sia anche vescovo. Il duca, come a Bisanzio, si associa il figlio nel potere, e si adopera per il suo riconoscimento.

(Paolo Diacono, Historia Langobardorum III, 16) scrive:  «Erat hoc mirabile in regno Langobardorum: nulla erat violentia, nullae struebantur insidiae; nemo aliquem iniuste angariabat, nemo spoliabat; non erant furta, non latrocinia; unusquisque quo libebat securus sine timore. » (Paolo Diacono, Historia Langobardorum, ). « C’era questo di meraviglioso nel regno dei Longobardi: non c’erano violenze, non si tramavano insidie; nessuno opprimeva gli altri ingiustamente, nessuno depredava; non c’erano furti, non c’erano rapine; ognuno andava dove voleva, sicuro e senza alcun timore. »

 

Nel 774 Carlomagno s’impossesso’ di Pavia (spodestando Desiderio (Didier), ultimo re dei Longobardi 756 o 757 al 774, che mori’ a Liege o Corbia) e cinse la corona di Ferro dei Longobardi che si consideravano re d’Italia.   La Lega Lombarda fu organizzata nel 1167 dalle città del nord d’Italia, (la Lombardia), sostenuta dal papato, contro l’Imperatore Federico Barbarossa.

 

 

Les Longobards, origines et conquêtes en Italie 26 mars, 2010

Classé dans : Casata Comisi — Sentinelle Chrétienne @ 10:27

Leur nom vient probablement de: long bart à savoir des personnes avec une longue barbe. Peuple germanique d’origine scandinave qui s’installe « au 1er siècle dans l’Elbe inférieur, vers le 5 ap C Les Longobards sont soumis par Tibère, ils se déplacent ensuite vers le sud et dans le sixième siècle ils sont, comme fédérés de l’Empire, en Pannonie (aujourd’hui la Hongrie occidentale), d’où en 568 ils aident Byzance contre les Ostrogoths d’Italie, puis ils se retournement contre les Byzantins et pénétrer dans le Frioul (Mai 568) et conquis la plaine du Pô.

(Les Romains appelaient la Pannonie la région située entre le Danube, le Norique, l’Italie et la Dalmatie. Cette région en 378 était occupée par les Goths qui en IV ° Siècle ont été répartis dans: les Wisigoths qui ont pris Rome (sac) en 410, et puis, parti d’Italie ils se sont emparé ensuite, d’une partie du territoire des Francs, et de la péninsule ibérique, et les Ostrogoths, qui ont occupé et unifiée l’Italie, en 476, lorsque Odoacre dépose le dernier empereur de Rome, Romulus).

Quand les Longobards pénètrent en Italie dans la seconde moitié du VIe siècle, on estime que leur horde était composée d’environ 120.000 unités (d’autres parlent de 500.000), y compris les personnes âgées, des femmes et des enfants. (estimations sans fondement solide).

Les Longobards fédéré de l’Empire en Pannonie menée par le roi Alboino (mari de Rosemonde) descendu en Italie l’ont conquise et Alboino il se proclama roi (plus tard il a été fait tuer par sa femme qu’il avait obligée à boire dans le crâne de son père, le roi Cunimund des gepedi qu’il avait tué).

La conquête de l’Italie n’as pas pu être terminée, car les Byzantins occupaient la côte italienne. Ainsi a été déterminé la rupture de l’unité politique de l’Italie, et également du système politique – administrative romaine qui a été totalement bouleversé par la structure du royaume des Longobards divisés en des duchés semi indépendants.

Byzance préserve Ravenne malgré l’instauration d’une trentaine de ducats Longobards souvent en révolte contre le pouvoir central établi à Pavie).

Lorsque la monarchie a été renforcé et a pu exercer un certain contrôle sur l’action des Ducs par des fonctionnaires ad hoc, certains ils ont utilisé des Gastaldis. Bien que convertie au catholicisme (conversion achevée par le roi Liutprand (712 à 744), les Longobards étaient en conflit quasi permanent avec Rome. Selons les besoin du moment, les Papes ils se alliait avec les Longobards.

La population en Longobardie était divisée en : Gau, à savoir ceux qui détenaient le pouvoir à différents niveaux et civitas, le peuple du vaincu, qui doit obéir, composé des résidus de citoyens italiens et romains d’origine.

Si le duc byzantin, était un haut agent nommé et soumis à l‘Empereur, le duc longobard il le devient par la considération gagnée entre les siens, de sa Fara qui l‘as élu, il est rare que ce soit le roi à nommer un duc de sorte que nous pouvons dire que histoire du royaume longobard en Italie est l’histoire de contrastes entre le roi et les ducs, voire la Langobardorum Historia de Paul Diacre.
Par la multiplicité des pouvoirs du Dux (duces), il arrive que le duc soit également évêque. Le duc, comme à Byzance, associe son fils au pouvoir, et s’occupe à sa reconnaissance.

(Paul Diacre, Historia Langobardorum III, 16) écrit: «Erat in hoc erat merveilleux royaume rien Langobardorum Insidiae violents struebantur nullae; aliquem nemo iniuste angariabat, spoliabat Nemo, le vol non erant, non qualifié; unusquisque libebat Securus sine quo peur. » (Paul Diacre, Historia Langobardorum,).
« Il y avait ça de merveilleux dans le royaume des Longobards, il n’y avait pas de violence, pas d’intrigue insidieuse, et pas d’autres injustement opprimés, pas de déprédations, il n’y avait pas de vols, il n’y avait pas de vols qualifiés, chacun allait où il voulait, et sans aucune crainte. « 

En 774, Charlemagne avait pris possession de Pavie (en dépostant Desiderio (Didier), le dernier roi des Lombards 756 ou 757 à 774, qui est mort « à Liège ou Corbas) il portait ainsi la couronne de fer des Longobards, qui se considérait comme roi d’Italie.

La Ligue lombarde a été organisé en 1167 par les villes du nord de l’Italie (Lombardie), soutenue par la papauté, contre l’empereur Frédéric Barberousse.

 

 

BEAUCOUP DE DIVISIONS ENTRE CHRETIENS ? 25 mars, 2010

Classé dans : Priéres et Poésies — Sentinelle Chrétienne @ 11:51

        Les divisions des églises et des chrétiens

Quand Dieu créât l’homme le fit libre, à son image
pieux, puis il y a eu la pomme et tous il fût fallacieux
Adam travailla pour vivre, Ève accouche en sauvage
ovule n’est égal à l’autre, chaque une unique précieux
Pas deux hommes, y a pas deux femmes qui soit pareil
Sommes individu qui montrent différences en sommeil

Ainsi les deux premiers fils: Caïn et Abel ne furent pas
d’accord dans l’adoration, différents en tracas et dose
l’un adorais sacrifiant l’agneau, l’autre en magnificat
ce n’est pas dans l’extérieurs Que Dieu le regard pose
mais dans leur cœur, et celui de Caïn était pouilleux
Il n’y avait pas d’amour Seule de l’obligeance sèche.

C’était les deux premiers églises d’une longue histoire
on pratiquait les premiers bêtises l’homme comme loir
paresseux ne cherchait pas à bien comprendre et voire
ce que Dieu il veut de nous, l’entendre, le matin et soir
on dit des évangéliques «Deux Baptistes, deux églises»
pour leur liberté, c’est magnifique ! aucun ne s’enlise.

Tous ils étudient et prient, Ils ont liberté sur les détails,
l’interprètent ils pratiquent l’unité de foi sur l’essentiel
Loi de Dieu (non la religion) nous impose en tant que fils
l’adoration filiale très, très, très soumise avec un naturel
A celui qui est le Créateur de toute chose par sa Parole,
le Fils est en le Dieu unique, avec Son Saint Esprit, seule

Dieu n’oblige personne à être comme un pantin insensé
certains, ils sont comme Orthodoxe et fondamentalistes
Méchants, obligent tous les hommes sous leurs pouvoir
par la parole de gourou, la force et les armes terroristes
et même ceux qui se disent  »pacifistes » en réalité tuent
pour que d’autres convertis, ils soit comme eux, puant!

Donc qu’il y ai beaucoup d’église cela ce n’est pas grave
ou il y a des divisions dans l’amour et la compréhension
ça stimule tous à la recherche, car Dieu sais et pardonne
Il n’aime pas le sectaire, celui qui dit être saint passionné
celui qui dit de ne jamais pécher regarde  »les, en pente »
et les juges indignes de  »leur dieu » leur condamne sainte

Salvatore Comisi

Accueil

 

/author/salvatorecomisi/

 

 

TEMOIGNAGE EVANGELIQUE 24 mars, 2010

Classé dans : Priéres et Poésies — Sentinelle Chrétienne @ 21:57

                       JE SUIS AMOUREUX DE MON D I E U

Je suis amoureux de mon Dieu, et pas triste,
j’ai dit à ma collègue un jour d’été
que je lui annonçais l’Évangile du Christ,
Son amour, Son sacrifice et sa Sainteté.

Oui, l’homme qui arrive à dire ces choses
est un bienheureux car il sais bien
que tout cela n’est pas de lui, par cause
que l’homme ne sais pas aimer du sien.

Malheureusement, la capacité humaine
d’aimer n’est pas durable, c’est mon cas.
Car je ne bouillonne plus, j’ai grande famine,
je me débat avec des montagnes de tracas.

Les souci, mes misères sont devenus
obstacle pour un rapport d’amour intense.
Mon cœur ne palpite plus, il est minus
rétréci par la souffrance il crie en silence

IL sais que je l’aime toujours, je suis homme
sans la capacité qui seul mon Dieu Il A.
Qui est celle d’aimer Éternellement comme
seul Lui sais le faire, Marhanata.

Salvatore  Comisi

 

 

 

Liturgies, prêtres et pape chez les Catholiques Romaine 23 mars, 2010

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 12:30

fragranze.bmp

LÉglise Catholique Romaine confrontée avec la Bible de Claudia Guiati

Ce bref aperçu des doctrines catholiques, en comparaison avec le christianisme enseigné par la Parole de Dieu, est conçu pour faire réfléchir chacun de nous, en particulier ceux qui appartiennent à l’Église catholique avec sincérité.

Les doctrines catholiques ici reportées, sont le fruit d’ajouts arbitraires et d’assimilations de rites et croyances de différentes religion païennes.

325 – Première formulation du credo catholiques.

4ème siècle. – On commence à pratiquer le signe de la croix.

11ème siècle. – La prière Je vous salue Marie devient un rituel.

1090 – Pierre l’Ermite introduit l’utilisation du chapelet pour la répétition des prières.

16ème siècle. – Le final « Marie Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort » est ajouté à Je vous salue Marie « l’Ave Maria… »

Et la Bible nous dit quoi ?

La Bible affirme que Dieu déplore les prières qui ne sortent pas spontanément du cœur, ceux qui sont des répétitions ou qui sont récités dans le cadre d’un service religieux.

« Le Seigneur a dit:« Parce que ce peuple s’approche à moi avec leur bouche et m’honore des lèvres tandis que leurs cœurs sont loin de moi et la peur qu’il a de moi n’est qu’un commandement enseigné par des hommes « . (Esaïe 29:13).

Jésus a dit: « En priant n’utilise pas trop de mots comme le fonts les païens, qui pensent qu’ils seront entendus par leur grand nombre de mots. » (Matthieu 6:7).

Prêtres 3me siecle. – Le mot « prêtre » est utilisé pour la première fois, pour indiquer un ministre de culte.

500 Ap. C. – Le mot «pape» (du grec ‘papas’ = père) est réservé à l’évêque de Rome.

500 Ap. C. – Les vêtements sacerdotal, adoptes vient de l’ancien costume sacerdotal du paganisme romain.

1563 – Le Concile de Trente condamne la doctrine biblique, selon laquelle tous les croyants sont des sacerdotes dans la nouvelle alliance.

Et la Bible nous dit quoi ?

La Bible dit que tous les vrais croyants en Christ sont des prêtres: (Sacerdoce universel) (Apocalypse 1:5-6). v.5 «de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, v. 6 et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!»

En outre, Jésus a dit: « Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. 9 Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.

10 Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ. 11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. 12 Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé». Matthieu 23:8-12). 

Accueil

/author/salvatorecomisi/

 

 

Les objets et les lieux de culte Catholique Romaine 22 mars, 2010

Classé dans : Histoire de l'Eglise — Sentinelle Chrétienne @ 12:27

                     fiori1.bmp

Cette exposition, avec toutes ses limitations de concision, veut éveiller l’intérêt pour la connaissance de la Bible dans le cœur des pratiquants sincères de cette religion séculaire, de connaître la vérité et le salut qui sont en Jésus-Christ.

4ème siècle – On commence à utiliser l’encens pendant le culte, et l’eau bénite.

4ème siècle – Paulin, évêque de Nola introduit le culte des images et des statues dans les églises.

600 Ap. JC. – Le culte en latin, est devenu la langue liturgique
600 Ap. JC. -. « Commence le ‘’culte des lieux’’ et le pèlerinage aux tombes des martyrs et le culte des reliques « 

11ème siècle. Ap. JC. – On commence à utiliser un autel pour la célébration de la messe.

12 ème siècle. Ap. JC. – Est adopté officiellement le chapelet de origine musulmans ou bouddhistes.

Et la Bible nous dit quoi ?

La Bible nous enseigne à ne pas adorer des images et des statues,: Exode 20 « v.3 Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.
4 Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. »

Jésus a dit: « Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. 24 Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. Jean 4:23-24).

(«Dans l’esprit», à savoir, sous la direction de l’Esprit Saint, et la «vérité», qui est, sous la direction de la Parole de Dieu qui est la vérité, Jean. 17:17) « Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. » (Actes 17:24) «24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme; » … tout le reste est de l’idolâtrie!

Accueil

/author/salvatorecomisi/

 

1234
 
 

koki |
EGLISE DE DIEU Agapè Intern... |
UNION DES EVANGELISTES INTE... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | bornagain
| وَلْ...
| articles religieux